vendredi , 20 avril 2018
Accueil » Editions » Parallélisme de Ferdinand Hodler
MAH Parallélisme, Ferdinand Hodler, 1939. ©MAH Genève, Bettina Jacot-Descombes

Parallélisme de Ferdinand Hodler

L’année 2018 est le centenaire de la disparition de l’artiste suisse Ferdinand Hodler. Pour marquer cette date, les Musées d’art et d’histoire de Genève consacrent leurs différentes expositions à ce peintre bernois. En coproduction avec le Kunstmuseum situé dans la capitale Suisse, le Musée Rath vous invite à découvrir les principes du parallélisme, théorie développée par l’artiste et ancrée dans son œuvre.

Ferdinand Hodler est un illustre peintre internationalement connu «qui a vécu une longue partie de sa vie à Genève et qui a beaucoup peint des vues de la rade et du Mont-Blanc depuis sa fenêtre sur le quai du Mont-Blanc» précise Sylvie Treglia-Detraz, responsable du secteur communication. Ses tableaux sont aujourd’hui exposés dans des prestigieux musées, tels que le Musée d’Orsay à Paris ou encore la Neue Pinakothek de Munich. 

Biographie
Né à Berne en 1853, Ferdinand Hodler a connu des débuts assez modestes entre quelques projets de décoration d’intérieur et des participations à divers concours. A Genève, les critiques sont partagées face au peintre, qui reçoit quelques prix, mais qui voit son tableau La Nuit censuré par les autorités de la Ville lors de l’Exposition municipale des beaux-arts de 1891. Pour la petite anecdote, le peintre tirera quand même un bénéfice de cette situation en exposant le tableau au Bâtiment électoral et en demandant un droit d’entrée pour découvrir cette œuvre si controversée. 

Parallélisme
L’exposition propose de redécouvrir l’œuvre de cet artiste à travers le prisme du parallélisme dans les portraits, paysages et scènes historiques. Cette théorie développée dans les années 1890 était expliquée par le peintre lui-même lors d’une conférence sur La mission de l’artiste à Fribourg. L’exposition suivra donc les grands axes de ce discours, en attirant l’attention des spectateurs sur la régularité, la symétrie et la cohérence de la pensée de l’artiste. Il construit ses tableaux en accentuant tantôt l’horizontalité, tantôt la verticalité et tantôt l’opposition symétrique. Le parallélisme se trouve ainsi dans les tableaux, mais également dans l’ensemble de l’œuvre du peintre, rendant la disposition des toiles fondamentale.

Eugénie Rousak 

Hodler//Parallélisme
Du 20 avril au 19 août
www.institutions.ville-geneve.ch/fr/mah/lieux-dexposition/musee-rath
Musée Rath
Place Neuve
1204 Genève
Tél. 022 418 33 40
Ouvert de 11 h à 18 h, fermé le lundi

Voir également

La Cour conte ses histoires

Souvent universelles, parfois intemporelles, les histoires émerveillent toujours et captivent à tous les coups. Pour …