vendredi , 20 avril 2018
Accueil » Editions » L’Aspasie déménage, sa mission reste la même!

L’Aspasie déménage, sa mission reste la même!

Dans une attitude de non jugement, Aspasie défend plus que jamais les droits des travailleurs du sexe (TdS), leur offrant accueil, information, prévention et soutien. Cet été, l’association déménagera, toujours aux Pâquis, pour un local plus grand permettant d’accueillir les usager-e-s dans de meilleures conditions qu’actuellement.

Aspasie est une association de solidarité créée en 1982 par des personnes prostituées et leurs allié-e-s. Son nom vient d’Aspasie, une courtisane érudite de la Grèce Antique, qui a exercé en son temps une influence politique et intellectuelle importante. Entretien avec Isabelle Boillat, coordinatrice.

Qui a créé cette association?
Grisélidis Réal, prostituée, peintre et écrivaine, en est à l’origine. Mme Réal, décédée en 2005, a été une figure de proue et une militante infatigable de la défense des intérêts des prostitué-e-s, connue largement au-delà de nos frontières. Durant toutes ces années, elle a systématiquement recueilli les publications, articles, vidéos, enregistrements relatifs à la prostitution en Suisse, en Europe et dans le monde. Par manque de financement, le projet d’archivage et de conservation est resté en attente. Aujourd’hui, la première phase du travail a enfin pu débuter grâce à des fonds reçus de fondations. Nous espérons réussir à trouver d’autres sources de financement dans les prochains mois, afin de mener à bien ce travail et pouvoir offrir au public la possibilité d’accéder à ce fond précieux et unique.

Quelles sont vos principales actions?
A travers nos programmes Indoor/Outdoor/Internet, nous menons des actions de promotion de la santé, prévention des violences, informations sur les droits et les devoirs auprès des TdS.
Nous les accueillons sans rendez-vous dans nos locaux, leur offrons accès aux soins, accompagnement psycho-social, administratif et juridique à travers des suivis individuels, des fonds financiers d’urgence, ou encore des cours de français gratuits. Nous luttons contre la traite et l’exploitation, permettant d’identifier les victimes et de les accompagner afin qu’elles échappent à ces situations d’exploitation.

Pensez-vous que la condition des travailleurs du sexe s’est améliorée ces dernières années?
Non, leur condition a tendance à se dégrader. Plusieurs facteurs à cela dont, notamment, une migration accrue de populations vulnérables peu informées des conditions d’exercice de la prostitution à Genève, de leurs droits et devoirs, ou des tarifs communément appliqués. Un phénomène de gentrification des Pâquis risque également de contribuer à chasser les TdS de ce quartier historique de la prostitution à Genève.

Propos recueillis par Sophie Kurer

www.aspasie.ch

 

Voir également

La Cour conte ses histoires

Souvent universelles, parfois intemporelles, les histoires émerveillent toujours et captivent à tous les coups. Pour …