vendredi , 20 avril 2018
Accueil » Editions » La cité sarde, ville-musée
Jo Fontaine: Cosmos, 2014. ©Aurélien Bergot

La cité sarde, ville-musée

Avec l’arrivée des beaux jours, il est plus que temps de sortir et de redécouvrir la région. Avec la carte l’Art dans l’espace public à Carouge, vos pas seront guidés à travers l’histoire de la cité sarde!

Qu’est-ce qu’un musée? Par définition, et selon le Larousse, c’est un «édifice où sont réunies, en vue de leur conservation et de leur présentation au public, des collections d’œuvres d’art, de biens culturels, scientifiques ou techniques». Nous pouvons aussi parler d’une ville-musée qui, par l’abondance de ses monuments et œuvres dans l’espace public, peut fonctionner de la même manière. Carouge en est un exemple vivant! Fondée au XVIIIe siècle suite à un traité entre la République de Genève et le Royaume de Sardaigne, elle est surnommée «cité sarde» en souvenir de ce passé. Suite à cela, son développement est rapide puisqu’elle bénéficie d’une situation géographique favorable. Sa population a des origines variées et participe à son enrichissement culturel. Au fil des années, la ville connaitra des périodes mouvementées devenant finalement une commune genevoise en 1816. Aujourd’hui, bohème et créative, elle reste un coin de Méditerranée qui fait découvrir de nombreux secrets au fil de ses rues, parcs et places. Ceux-ci témoignent de son passé, mais sont également le fruit de présents, de commandes ou d’acquisitions d’œuvres d’art que cette commune a effectuées, notamment grâce au fonds de décoration dont elle s’est dotée en 1954. Afin de rendre hommage à ce patrimoine culturel et historique, le Musée de Carouge propose désormais une carte afin qu’habitants, visiteurs, promeneurs et touristes puissent expérimenter ce musée à ciel ouvert et partir à la découverte du patrimoine artistique de la cité. La carte est disponible gratuitement à l’accueil du Musée ainsi qu’au guichet Carouge à votre service. Il est à noter que du 26 avril au 2 septembre, le Musée de Carouge, dans le cadre de son exposition liée au printemps carougeois, invite aussi des personnalités suisses à choisir leur coup de cœur parmi ses collections, dont des sculptures au fil de la Cité Sarde.

L’art pas à pas
Les rues et les bâtiments publics carougeois cachent en leur sein plus d’une soixantaine d’œuvres d’art. Pris dans le tourbillon du quotidien et passant devant à pied ou en transports, nous n’accordons pas toujours d’importance aux fontaines, sculptures ou tours qui se fondent dans le paysage. Et pourtant, plus qu’un simple monument, ces constructions racontent, à leur manière, l’histoire de la cité autant dans son aspect architectural, artistique qu’industriel entre animaux, figures humaines, objets et symboles. Saviez-vous que la ville abrite un castor, une loutre et même un minotaure? Et qu’est-ce qu’un cheval à vapeur? À ne pas confondre avec le cheval et la paysanne! Le lion, emblème du blason carougeois, a aussi droit à sa sculpture, de même que les Communes réunies. Ces modèles sont répertoriés dans la carte, qui les commente, tout comme les fontaines carougeoises, ses peintures, ses fresques, ses photographies, ses pièces historiques et même des initiatives privées comme le trompe-l’œil de la rue de Veyrier. À vous de les découvrir!

Anastassia Issakova 

L’Art dans l’espace public à Carouge
www.carouge.ch/musee

Voir également

La Cour conte ses histoires

Souvent universelles, parfois intemporelles, les histoires émerveillent toujours et captivent à tous les coups. Pour …