mercredi , 21 février 2018
Accueil » Editions » Vincent Thévenaz: portrait d’organiste
Vincent Thévenaz n'a pas fini de vous étonner... ©Jean-Daniel Fuhrer

Vincent Thévenaz: portrait d’organiste

En Vieille-Ville, la Cathédrale St-Pierre fait tourner la tête des passants. Depuis le 1er janvier 2018, c’est Vincent Thévenaz, professeur à la HEM de Genève, qui en est l’organiste titulaire.

Vincent Thévenaz succède à François Delor. Passionné, il a une formation éclectique très complète: orgue, piano, improvisation (classique et jazz), musicologie, direction, lettres russes et françaises… Son aspiration? «Vivifier et diversifier le monde de l’orgue», en proposant de savants mélanges (par exemple, avec du cor des Alpes ou du saxophone) et en s’intéressant à des instruments cousins (dont l’orgue de cinéma). Rencontre.

Pourquoi avoir choisi l’orgue?
Un peu par hasard. J’ai commencé très classiquement par le piano, à six ans. Mes parents connaissaient une professeure d’orgue et, vers 13-14 ans, m’ont encouragé à aller la voir. Le courant a immédiatement passé. J’ai vite eu l’occasion de donner des concerts, de participer à des projets, ce qui était très motivant. L’instrument n’est en soi qu’un medium pour transmettre la musique. Mais l’orgue est un medium très riche! Il n’y en a pas deux pareils, de toutes époques et de tous pays. Mettre ses mains et ses pieds là où ont joué Bach ou Liszt, c’est assez émouvant!

Avec quels ensembles jouez-vous?
J’ai eu la chance de jouer avec de nombreux musiciens issus d’horizons très différents. Comme organiste, il est rare qu’on soit membre permanent d’un orchestre. Mais j’ai pu faire plusieurs concerts avec l’OSR, l’ensemble Contrechamps, l’OCG. J’ai aussi joué dans des ensembles internationalement réputés (par exemple, Gli Angeli Genève ou la Capella Mediterranea). Chaque rencontre est une occasion d’apprendre, de considérer la musique différemment.

En quoi consiste le poste d’organiste titulaire?
Il s’agit surtout de jouer pour les cultes, de participer à l’organisation des concerts, de jouer pour les services spéciaux (mariages, enterrements ou culte de l’Escalade) et de coordonner l’activité musicale de la cathédrale. Cet orgue est un instrument mythique, connu dans le monde entier par des enregistrements. La cathédrale est un lieu chargé d’histoire et d’une atmosphère très spéciale. S’y inscrire est un privilège. J’espère contribuer, modestement, à faire évoluer cette tradition. En collaboration avec les personnes impliquées, j’espère offrir des concerts conviviaux, un répertoire varié, pour permettre au public de mieux connaître l’orgue. Dans cette optique, l’Ensemble Vocal Buissonnier donnera un concert exceptionnel sous la direction de Fruzsina Szuromi, avec des Motets de Bach et la magnifique Messe à double chœur du genevois Frank Martin, le dimanche 25 mars, à17 h.

Propos recueillis par Magali Bossi

www.thevenaz.org

Voir également

L’amusement va bon train!

À Genthod et Bellevue, les parents qui travaillent durant les vacances scolaires de leurs enfants …