mercredi , 21 février 2018
Accueil » Editions » Elle a «prêté serment» de faire rire
Caroline Vigneaux. ©Nicolas Gouhier

Elle a «prêté serment» de faire rire

D’avocate à humoriste, Caroline Vigneaux a opéré un virage marquant dans sa carrière il y a quelques années, devenant une artiste populaire et appréciée du public, allant même jusqu’à remplir l’Olympia grâce à son humour fin et sa plume acérée. Du 28 février au 1e mars, à l’occasion de son nouveau spectacle, la salle communale d’Onex plaidera coupable… de rire. Rencontre avec l’artiste.

Pourquoi avoir eu envie de changer de métier?
Comme l’a si bien dit Confucius, «notre seconde vie commence lorsque que l’on se rend compte qu’on en a qu’une». Nous n’avons qu’une seule vie et il ne me suffisait plus d’être avocate, je souhaitais vivre une autre aventure, faire rire les gens. J’ai découvert ce métier dans un travail amateur et réalisé que j’aimais beaucoup monter sur scène. Au début, il y a eu un rythme à prendre pour créer des sketchs efficaces, j’ai dû m’autoproduire, me corriger, modifier mes sketchs.

Et la réaction de votre entourage?
Je n’ai pas préparé mon entourage à ce changement radical dans ma vie, j’avais trop peur qu’ils me fassent changer d’avis. Je ne les ai prévenus qu’une fois ma décision prise et mise en œuvre.

Remarquez-vous des points communs entre ces deux sphères?
Forcément. C’est tous les deux des arts oratoires. On doit prendre la parole, bien que cela se fasse de manière différente, l’une est moins légère que l’autre.

Que préférez-vous dans le métier d’humoriste?
J’aime chaque étape. J’apprécie celle, plus créative et «intello», où j’écris les sketchs, les mets dans l’ordre, crée les transitions entre ces derniers. J’aime aussi la scène qui est la réponse à ce que l’on a écrit. On y comprend si on s’est trompé. Prendre la route est cependant parfois difficile pour la vie de famille.

Et vous, qu’est-ce qui vous fait rire?
Beaucoup de choses, j’adore rire! Je cherche à écrire des spectacles que j’aurais eu envie de voir. Pour moi, on peut parler de tout sauf de ce qui ne fait pas rire!

Et ce qui vous inspire?
Notre société, la vie des femmes. Aujourd’hui, on connaît des choses que nos grand-mères ne connaissaient pas. Cependant, je n’oublie pas les hommes aussi!

Connaissez-vous Genève et appréciez-vous l’humour suisse?
Je suis déjà venue en Suisse, à Montreux, pour un festival, et à Genève. Je ne pense pas qu’il y ait un humour propre à un pays, tout comme il n’y a pas d’humour féminin ou masculin, par exemple. Nous avons des visions différentes de certaines choses, mais cela s’arrête là. Il y a une multitude de données qui créent notre humour: notre personnalité, nos études, nos proches, notre métier, nos origines,… Je ne change pas de sketchs selon le pays où je me produis, je fais confiance à mon public. Je peux éventuellement faire quelques commentaires sur mon expérience sur place. Par exemple, lors de ma récente tournée en Chine, j’ai eu quelques déboires avec les transports que j’ai partagés avec la salle.

Propos recueillis par Anastassia Issakova

Caroline Vigneaux
Du 28 Février au 1e Mars
Salle communale d’Onex, rte de Chancy 131, 1213 Onex
Service culture et Spectacles Onésiens
Tél. 022 879 59 99
billetteriespectacles@onex.ch
www.spectaclesonesiens.ch

Voir également

L’amusement va bon train!

À Genthod et Bellevue, les parents qui travaillent durant les vacances scolaires de leurs enfants …