samedi , 21 avril 2018
Accueil » Editions » Comme dans un livre ouvert
© Théâtre Couleur d’Ombres

Comme dans un livre ouvert

Les 25 et 28 février, Christine Vachoud viendra présenter sa version de Pierre et le loup au Manège d’Onex avec sa compagnie Couleurs d’Ombres. Rencontre.

Comment êtes-vous devenu conteuse?
Je suis éducatrice de jeunes enfants, contexte dans lequel je faisais beaucoup de spectacles afin de les divertir et les rassurer. C’est ainsi qu’en 2000, je me suis entièrement consacrée à l’art. J’ai monté mes premiers spectacles de marionnettes à gaines avec mes fils puis, ces derniers étant de plus en plus occupés par leurs cours et sorties, j’ai continué en solo et créé le Théâtre Couleurs d’Ombres, en 2004. En plein montage de l’histoire d’origine des Trois petits cochons, j’ai eu l’idée de rajouter au théâtre d’ombres, le «livre». J’ai tellement apprécié le récit direct au public que j’ai décidé de continuer ce mélange!

Quel est le public cible?
Je fais de nombreux spectacles, dont des représentations scolaires. Ces dernières sont plutôt destinées à un public âgé de quatre à huit ans, mais je propose aussi des histoires accessibles aux enfants dès trois ans. Les adultes apprécient également ces récits, récemment, c’est une maîtresse d’école qui n’arrivait pas à partir après la représentation, tellement elle avait été émerveillée! Les histoires que je raconte sont traditionnelles, simples et nous permettent de nous reconnecter à nos cœurs d’enfants.
Il s’agit toujours de contes qui me parlent, par lesquels je me sens concernée. Il m’est arrivé de devoir interpréter des histoires que l’on m’a «commandées», mais je m’y sens moins à l’aise.

Et la conception du spectacle?
Certaines histoires prennent un moment pour naître en moi, d’autres moins. Lorsque la première idée vient, les autres s’enchaînent! J’adapte le récit, je cherche les musiques d’accompagnement, les plans du livre, ceux du théâtre d’ombres. Le jour J j’interprète le spectacle, mais je m’occupe aussi des lumières ou de la musique, dont je joue parfois seulement des pieds. Mes fils, qui sont adultes à présent, sont toujours mes premiers spectateurs. Ils viennent avec leur bloc-notes et sont très bons critiques!

Pourquoi Pierre et le loup?
Cela me rappelle mon enfance. Je me souviens du 33 tours que l’on écoutait en famille, avec la voix de Gérard Philippe qui nous contait l’histoire… Mon père étant musicien, on écoutait beaucoup de concerts et spectacles musicaux, dont le célèbre Pierre et le loup de Prokofiev. J’ai un peu modifié l’histoire initiale en rajoutant un avant et un après. Lorsque je dis que j’interprète Pierre et le Loup, mes interlocuteurs me disent «encore un Pierre et le loup», mais par la suite, ils avouent avoir découvert une nouvelle histoire!

Anastassia Issakova

Pierre et le loup
Le 25 et 28 février à 15 h
Spectacles Onésiens – Le Manège Onex
Rte de Chancy 133, 1213 Onex
Service culture et Spectacles Onésiens
Tél. 022 879 59 99
billetteriespectacles@onex.ch
www.spectaclesonesiens.ch
www.couleursdombres.ch

 

Voir également

La Cour conte ses histoires

Souvent universelles, parfois intemporelles, les histoires émerveillent toujours et captivent à tous les coups. Pour …