dimanche , 17 décembre 2017
Accueil » Rubriques » Mobilité » Quel sport d’hiver choisir?
Snowboard, l'adrénaline.

Quel sport d’hiver choisir?

Vous aimez la nature et l’endurance, les sensations fortes, la vitesse? Alors skating, rando, snowboard, ski alpin, miniskis?

La première question à vous poser: quelles sont les sensations que je recherche?

Le fond, deux styles
Après le ski de piste (ou ski alpin), on a souvent envie d’essayer le ski de fond classique pour une balade à son rythme ou on opte pour son cousin, le skating (ou ski patin) qui déménage à plus grande vitesse. En pentes douces, les deux styles sont parfaits pour tous ceux qui recherchent une sensation de glisse, et l’immersion dans des paysages féériques. Avec le skate, il faut être un peu plus sportif. La prise d’appui se fait sur toute la longueur du ski et la technique demande plus d’équilibre. Ces activités plutôt exigeantes au niveau du cardio mettent à contribution dos et bras, renforcent cuisses et mollets. A noter: en montée, le pas «diagonal» du ski de fond permet d’utiliser peu de force. Avec le skate, c’est nettement moins simple. Faire du fond hors-piste n’est pas très prisé. «C’est difficile au niveau de l’équilibre et c’est fatigant», indique Peter Läuppi, de Swiss Ski, association faîtière des sports de neige suisse. L’avantage: Le ski de fond et le skating, c’est pour tout le monde. «Le fond, c’est parfait pour commencer un sport de neige, remarque Greg Trolliet, moniteur du Ski Club de Bernex. Les enfants adorent. C’est facile d’apprendre à glisser, bouger sur la neige de façon ludique et en sécurité.»

Sensations fortes
Le ski alpin est toujours le plus couru. Les remontées mécaniques vous hissent au sommet des pistes. Vous n’avez plus qu’à les dévaler. Une véritable bouffée d’oxygène et d’adrénaline! Idem pour le snowboard. Alors que choisir? Vous peinez à tenir en équilibre sur un pied? Le ski offre une meilleure assise que le snowboard. Vous êtes impatient? Contrairement aux idées reçues, le snowboard s’apprend plus facilement et vous aurez des sensations plus rapidement. Au rang des inconvénients du snow figurent le fait de devoir déchausser aux remontées et la «galère» sur terrain plat pour avancer. Côté freeride, se souvenir que le grand frisson hors des itinéraires balisés nécessite plus de compétences. Chaque année en Suisse, les avalanches font une vingtaine de victimes, selon l’Office fédéral du sport. Le matériel sine qua non: un détecteur de victimes d’avalanche (DVA), une pelle et une sonde pliable. La consultation des bulletins météo en montagne (nombreuses applications) doit être un réflexe incontournable.

Nature et endurance
Silence, paysages grandioses au fil d’efforts soutenus… Si vous aimez pratiquer en terrain vierge, gravir un sommet ou une pente et profiter d’une vue exceptionnelle avant de vous lancer dans les bonnes sensations de glisse, voyez le ski de randonnée. Quant aux raquettes, l’atout majeur est qu’elles sont accessibles à tout âge, du moment que vous savez marcher. Sans être forcément un athlète, ça change du ski, c’est tout aussi fun et vous pouvez évoluer ??? à votre rythme. Chaque région propose des itinéraires balisés. L’idée pour le ski est de débuter avec un moniteur. On peut s’inscrire à l’un des cours d’initiation proposée par les sections du guide alpin. De même pour les raquettes quand on recherche une approche plus sportive.

Mort des miniskis
Selon Hofstetter, spécialiste des équipements sportifs, la mode du miniski est morte depuis plusieurs années. Tant mieux, parce que les skis courts, bigfoot et snowblade n’étaient pas sans risques. Trop de vitesse signifiait rapidement une perte de contrôle et la chute. «Les nouveaux modèles de ski, toutes catégories, sont plus simples et plus dynamiques» commente notre interlocuteur de Swiss Ski.

Viviane Scaramiglia

Ski Club de Genève
www.skiclubgeneve.ch

Ski Club de Bernex
www.bernexski.ch

Ski Club Onex
www.skiclubonex.ch

Swiss Ski
www.swiss-ski.ch

Club alpin suisse
cours:www.sac-cas.ch

Voir également

Bonheur d’hiver en «hygge»

Vous ne connaissez pas encore le «hygge»? Hyper cosy et chaleureuse, la culture danoise du …