jeudi , 19 avril 2018
Accueil » Editions » Nouvelle traversée de l’Esquisse
©Isabelle Meister

Nouvelle traversée de l’Esquisse

Les fileuses, la porte et le messager… La création du plus onirique des théâtres de Suisse romande embarque dix comédiens handicapés mentaux sur le fil d’un nouveau voyage entre passé et avenir.

Voilà déjà longtemps que les dix comédiens professionnels de l’Esquisse sont en partance. Entraînés par Marie-Dominique Mascret et Gilles Anex, tous sont des personnes handicapées mentales, une expression qui recouvre une accumulation de personnalités très diverses et de tempéraments singuliers. Et depuis 1984, chaque nouvelle création est l’occasion d’une traversée qui crève l’écran du silence et du malaise pour nous emporter dans des territoires inédits qui éveillent la délicatesse des émotions au plus profond. Loin de céder à l’exhibition de la différence, les interprètes, en authentiques poètes du geste pur, de la métaphore et des images volées aux rêves, se mettent ensemble pour dire ce que les mots ne peuvent exprimer, mais que chacun d’entre nous ressent comme précieux.

Merveilleuse alchimie
De ce théâtre de l’essentiel qui donne du corps à l’âme, on a connu Mirages, Un hangar sous le ciel, Transit, La Partenza très remarquée au Théâtre de Saint-Gervaix, Le rêve des petites valises… Avec Les fileuses, la porte et le messager, le voyage centré sur le thème de l’héritage et la transmission se concrétise par un déménagement. D’une maison que l’on quitte à l’appartement où l’on s’installe fugacement, il y a ces cartons à remplir. Et avec eux, le tri d’un patrimoine entre mémoire, traditions, savoirs, nostalgie, tendresse et cocasseries. Il y a ce qui s’oublie à travers les générations, le passé qu’il faut quitter, les éléments du vécu qui perdurent.
Dans ce passage d’époques et de lieux, tels des moments de bascule entre un monde ancien et le nouveau incertain, les acteurs ravissent dans leur rapport instinctif au plateau et leur saisissante présence à l’instant. Aboutissement d’un long processus, chaque nouvelle création s’élabore à partir d’improvisations autour d’un thème. Depuis 2015, les rôles, les séquences se sont précisés jusqu’à ce que ce que les enchaînements sans faille, les décors, lumières, costumes et musiques de Jean-Philippe Héritier, tous minutieusement réglés, œuvrent comme une alchimie avec la troupe. Dirigée au souffle près, elle donne pourtant l’impression d’une rare liberté qui permet de redécouvrir le théâtre sous une forme unique et merveilleusement décalée.

Viviane Scaramiglia 

Les fileuses, la porte et le messager…
Théâtre de l’Esquisse
Du 30.11 au 16.12
Du 25.01 au 04.02
Salle de spectacle autrement-aujourd’hui (3e étage)
L’Usine
Place des Volontaires 4
www.autrement-aujourd’hui.ch

Voir également

La Cour conte ses histoires

Souvent universelles, parfois intemporelles, les histoires émerveillent toujours et captivent à tous les coups. Pour …