mardi , 21 novembre 2017
Accueil » Editions » Les noces de perles d’une perle…
Marie-Laure Rondeau. © Galerie Grand-Rue

Les noces de perles d’une perle…

Sa galerie est l’une des plus réputées en Vieille-Ville. Elle est spécialisée dans les œuvres sur papier des XVII et XIXe siècles. Marie-Laure Rondeau célèbre ses 30 ans de métier…

La silhouette élancée, les cheveux coupés courts, son regard clair pétille dès qu’elle parle de son métier, de sa galerie, des artistes, des œuvres. Marie-Laure Rondeau est une figure incontournable de l’art à Genève, et au-delà.
En 1987, toute juste diplômée en droit, elle se destinait à être commissaire-priseur. Après deux ans dans une charge parisienne, elle revient à Genève. Là, elle découvre Le Piranèse au Musée Rath, «J’ai tellement aimé…», et apprend qu’une relation de ses parents collectionneurs «voulait remettre sa galerie». Ils collaboreront deux ans avant qu’elle se lance, «Avec Jeanne, la collaboratrice autodidacte et passionnée d’art qui m’a accompagnée durant 25 ans…»

L’Italie, le Moyen-Orient et la montagne
La Galerie Grand-Rue est l’une des plus anciennes de la Vieille-Ville, «Je les ai tous vu partir!» s’exclame-t-elle. Mais de se réjouir dans le même temps des nouveaux qui s’installent et du public qui se renouvelle, «Les jeunes n’hésitent pas à mélanger le contemporain et l’art classique». Car Marie-Laure est «très spécialisée» dans les œuvres sur papier des XVIII et XIXe siècles du Grand Tour. «Il est important d’avoir une ligne». Celle de Marie-Laure s’est élaborée autour de ces souvenirs de voyage des artistes de l’époque. Ses thèmes de prédilection sont l’Italie, le Moyen-Orient et la montagne. «C’est notre point fort. Une évidence puisqu’on est au cœur des montagnes et que les alpinistes sont toujours passés par ici…».
Au fil des ans, Marie-Laure a aiguisé son savoir-faire jusqu’à devenir une experte en histoire de l’art de ces gravures et aquarelles couchées sur papier, «J’aime le papier, j’aime découvrir les beaux vergers italiens, étudier les filigranes et retracer leur passé ».
Elle revendique le terme d’antiquaire pour définir son métier: «Il s’agit de rechercher les beaux objets, de les vendre au bon prix mais surtout de savoir acheter». Ses sources sont diverses, successions, ventes, confrères, collectionneurs, sa notoriété «et la chance».

Des œuvres et une hisoire
Elle est intarissable sur Giovanni Battista Piranesi dit Le Piranèse, l’anglais Edward Lear, l’écossais David Roberts, Ducros d’Yverdon ou les bernois père et fils Gabriel Lory, «J’aime beaucoup vendre une œuvre quand je peux raconter une histoire».
Pour marquer les 30 ans de ce parcours, elle a choisi d’exposer neuf artistes «préférés» et un intrus. Il s’agit d’Adolphe Braun, spécialisés dans la reproduction d’œuvres d’art et photographe… de montagne, «de très beaux tirages au charbon intacts, ni retouchés, ni encollés et avec plein de craquelures. C’est formidable!»
À l’image de Marie-Laure…

Isabelle Fringuet-Paturle

Galerie Grand-Rue
Marie-Laure Rondeau
Grand-Rue, 25, 1204 Genève
Tél. 022 311 76 85
www.galerie-grand-rue.ch

Voir également

200 ans de passion et de bonheur dans un jardin

Les Conservatoire et Jardin botaniques de Genève célèbrent cette année leur bicentenaire. Une fête populaire, …