mardi , 21 novembre 2017
Accueil » Editions » Le vivre-ensemble pour mieux vivre!
Le Collectif La Ruelles lors du tournage du clip Women At Work place des Grottes. © G. Clément

Le vivre-ensemble pour mieux vivre!

Va voir dehors si j’y suis, c’est deux jours de réflexions et de rencontres, ou comment revisiter le domaine public urbain les 9 et 10 novembre. En préambule, le collectif La Ruelles va dévoiler Women At Work, une très féminine block-party…

Une révolution à Genève!
C’est à l’invitation de la bouillonnante association pré en bulle que Women At Work a été réalisé par des jeunes femmes: écriture, enregistrement et tournage d’un clip sur la place des femmes dans la rue et le harcèlement de rue.
Et c’est Gwen, alias Teyriss, rappeuse et travailleuse sociale, qui a géré le projet: «J’ai contacté toutes les chanteuses et rappeuses connues de près ou de loin». 15 ont dit «okay» et le clip a été mis en route «en free style» et tourné sur le chantier des Grottes, «c’était la prise de la place!».
«Nous avons été touchées par ces problèmes vécus par toutes et voulu nous exprimer plus». Un mixtape de 12 morceaux complète donc désormais le projet. Il est composé avec de différents instruments et musiques -dub, raggae, slam, …, le tout brillamment mis en rap. «C’est le recueil de 15 univers musicaux et autant de visions de femmes d’origines et d’âges différents ».
Et c’est une prouesse, «une révolution à Genève!». Car les femmes ne sont pas très présentes dans l’univers du Hip-hop local. «Nous démontrons qu’elles sont capables de faire des choses dans ce milieu».
Rendez-vous le 9 novembre à l’Écurie pour le vernissage de Women At Work.

Vivent les quartiers!
Ce 9 novembre, démarreront les ateliers va voir dehors si j’y suis, deux jours de rencontres, échanges, réflexions sur le thème de l’espace public et l’animation socioculturelle autour de réalisations entreprises ici et ailleurs. «Le développement urbain réduit l’espace public et génère isolement et exclusion», explique Didier Arnoux, animateur de pré en bulle, qui organise vvdsjs avec Federanim et la Fédération romande de l’animation socioculturelle.
Des collectifs locaux comme chantier ouvert, la fabrique de l’espace, aidec et pré en bulle,… et de l’étranger comme les français Bruit du frigo, le Collectif Etc, Horizome, le belge Periferia,… présenteront leurs projets. «Il existe beaucoup de collectifs partout qui proposent une occupation plus politique et sociale du domaine public en intégrant des acteurs de divers horizons».
La réflexion de vvdsjs va s’articuler autour de comment intégrer les populations marginalisées, resserrer les liens et se réapproprier l’espace public, rendre les pouvoirs publics facilitateurs, amener le débat dans la rue et sur le rôle de l’animation socioculturelle.
«Il faut s’adapter aux mutations urbaines. Nous travaillerons sur l’accueil des populations ponctuelles et avec l’écologie qui est désormais un acquis. Il est important de préserver la qualité de vie et le bien-être de tous dans les quartiers. C’est un parachute social, un facteur de liens et un travail dans le temps, les ados d’aujourd’hui seront les habitants de demain».
Les quartiers, c’est la vie…

Isabelle Fringuet-Paturle

Le vernissage de Women At Work,  le 9 novembre à l’Écurie (ilôt13)
Rue de Montbrillant 14, 1201 Genève
21 h: ouverture des portes
21 h 30: concert du Collectif La Ruelles
22 h 30: concert de Chilla
23 h 30: After Dj avec Onyxa

Va voir si j’y suis, les 9 et 10 novembre
www.vvdsjs.org 

Pré en bulle
Rue Montbrillant, 18, 1201 Genève
Tél. 022 733 37 33
www.preenbulle.ch

Voir également

200 ans de passion et de bonheur dans un jardin

Les Conservatoire et Jardin botaniques de Genève célèbrent cette année leur bicentenaire. Une fête populaire, …