mardi , 21 novembre 2017
Accueil » Rubriques » Gourmande » Genève s’invite à votre table

Genève s’invite à votre table

Noël, Nouvel An… La période des grandes tablées approche et toujours pas de menu en tête? Pas de panique! Surprenez vos convives en concoctant un repas 100% terroir en favorisant les produits de la région, de l’assiette à la décoration.

Fromage, miel, charcuterie ou encore poisson du lac et viande genevoise, le terroir genevois est riche et savoureux. Respectant des normatives strictes, la qualité des produits n’a rien à envier aux exportations voisines! Grâce au travail des producteurs et des productrices et de l’Office de Promotion des Produits Agricoles de Genève, la reconnaissance de la production locale s’amplifie d’année en année. Focus sur deux incontournables de la période hivernale: le mousseux et l’étoile de Noël.

Les bulles, on les choisit genevoises
Le vignoble suisse représente, plus ou moins, la superficie de l’Alsace et comptabilise 15’000 hectares alors que la France dénombre un peu moins d’un million. Moins axé sur la tradition du mousseux que nos voisins, le vignoble genevois abrite cependant des passionnés comme Xavier Chevalley qui collabore avec les caves du canton afin de produire des vins mousseux de grande qualité, idéal pour les fêtes.
On trouve différentes gammes de base selon la dose de liqueur injectée dont le brut, sec, demi-sec, etc. et les caves travaillent avec différents cépages comme les traditionnels Pinot Noir ou Chardonnay mais aussi des raisins plus aromatiques à l’image du Gewurztraminer. Pour apprécier les arômes, consommez-le frais. Attention, les mousseux ne sont pas forcément tous des vins de garde et ceux réalisés avec des cépages aromatiques doivent être consommés assez rapidement pour éviter l’oxydation des arômes, contrairement à un Chardonnay ou un Pinot noir. Plus le vin a reposé sur ses lits de fermentation, plus il sera stable dans le temps.

Une étoile à portée de main
L’Etoile de Noël, comme son nom l’indique, est une tradition de Noël qui fleurit dans nos régions entre début novembre et fin décembre. Cependant, si elle décore nos intérieurs au temps des fêtes, elle est en réalité originaire d’une région plus ensoleillée puisqu’elle provient d’Amérique centrale ainsi que du Mexique et a été importée dans l’hémisphère Nord il y a plusieurs centaines d’années.
Commercialisée pendant la période des fêtes et en raison de la forme étoilée de ses bractées, cette dernière a été surnommée Etoile de Noël. En réalité, son nom scientifique est Euphorbia pulcherrima et une de ses appellations les plus anciennes est Poinsettia, nom donné en l’honneur de Joel Roberts Poinsett, botaniste, docteur et premier ambassadeur des États-Unis au Mexique.
Il est à noter que, dans les régions chaudes où elle pousse en extérieur, la plante peut parfois atteindre plusieurs mètres de haut. Bien que le Poinsettia soit une plante exotique qui peut même atteindre plusieurs mètres de haut, de nombreux producteurs genevois cultivent l’espèce localement, dans des serres. Les plantes sont ensuite vendues sous l’égide du GRTA vous permettra de distinguer les plantes qui proviennent du terroir genevois.
L’Etoile de Noël doit être placée dans une pièce à température ambiante, vers une source lumineuse, mais pas directe, à l’abri des courants d’air et des sources de chaleurs proches telles que les radiateurs qui dessécheraient cette dernière. Il n’est pas nécessaire d’arroser la plante fréquemment. En règle générale, un arrosage discret, mais hebdomadaire, est suffisant, lorsque vous constatez que le terreau est sec.

Anastassia Issakova

Voir également

Mon ado est accro!

  Sur ordinateur, sur téléphone portable, sur console ou sur tablette, la très grande majorité …