mardi , 21 novembre 2017
Accueil » Editions » Anatomie, science et exposition
© Gunther von Hagens’ KÖRPERWELTEN.

Anatomie, science et exposition

Jusqu’au 7 janvier, BODY WORLDS – Le cycle de la vie expose le corps humain à Palexpo.

Itinérante, cette exposition possède plusieurs déclinaisons: Vital, L’histoire du cœur, Pulse, The Happiness Project, RX, Animal Inside Out et Le cycle de la vie. C’est jusqu’au 7 janvier que Genève accueille cette exposition hors du commun puisqu’ici, pas de statues en cire ou en plastique mais de véritables corps humains. Ces derniers sont conservés grâce à un procédé nommé plastination mis au point par l’anatomiste Gunther von Hagens à l’Institut de Plastination d’Heidelberg, en Allemagne. Un processus qui permet de préserver les tissus biologiques en remplaçant les liquides organiques par du silicone. Durant l’exposition, il est possible de voir, par transparence, l’intérieur de l’organisme ainsi que ses rouages grâce à environ 200 spécimens humains exposés: en action, marche, vélo ou qui jouent au tennis, mais aussi des parties du corps plus précises, des organes isolés et des coupes transparentes du système nerveux, des cartilages, des vaisseaux capillaires, ou encore des articulations. 

Nature de l’exposition
BODY WORLDS a déjà accueilli environ 44 millions de visiteurs à travers différents pays ce qui en fait l’exposition itinérante la plus visitée au monde. Elle suscite l’intérêt des visiteurs qui, grâce aux représentations figées dans le temps, prennent conscience de la complexité de leur organisme. A Palexpo, elle met aussi en perspective les effets des comportements à risque ou des maladies sur nos organes et invite au respect de notre corps. Cependant, c’est également une exposition qui suscite de nombreux débats engendrés par sa nature. Peut-on vraiment dévoiler le corps d’une personne après sa mort? Même si les spécimens humains présents à l’exposition proviennent de donneurs qui ont consenti à faire plastiner leur corps et que les organisateurs affirment «avoir obtenu toutes les garanties contractuelles et éthiques quant à la provenance des plastinats exposés», que chacun d’eux «est rigoureusement lié à un contrat de consentement ratifié par le donneur de son vivant» et que les corps sont anonymes, l’exposition anatomique peut choquer et soulever des questions éthiques. C’est pour cela qu’il faut bien réfléchir avant d’aller la visiter, chacun ayant le libre arbitre de décider s’il est prêt à découvrir les corps exposés. Il est à noter que l’exposition est ouverte aux enfants de tous âges, mais conseillée à partir de 12 ans. Si les enfants sont plus jeunes, il revient aux adultes qui les accompagnent de déterminer s’ils peuvent la visiter. Lors de la visite, un audioguide donne la parole à Gunther von Hagens qui explique sa démarche, l’évolution de la recherche anatomique au cours du temps ainsi que les motivations des donneurs.

Anastassia Issakova

BODY WORLDS – Le cycle de la vie
Jusqu’au 7 janvier 2018
Du mardi au dimanche de 10 h à 19 h (dernière entrée à 17 h 30)
24 et 31 décembre de 10 h à 16 h (dernière entrée à 14 h 30)
Palexpo Halle 7, rte. François-Peyrot 30
1218 Le Grand-Saconnex
www.bodyworlds.ch

 

Voir également

200 ans de passion et de bonheur dans un jardin

Les Conservatoire et Jardin botaniques de Genève célèbrent cette année leur bicentenaire. Une fête populaire, …