mardi , 21 novembre 2017
Accueil » Editions » 200 ans de passion et de bonheur dans un jardin
Bicentenaire des Conservatoire et Jardin botanique de Genève, 200 ans de passion. ©Conservatoire et Jardin botaniques

200 ans de passion et de bonheur dans un jardin

Les Conservatoire et Jardin botaniques de Genève célèbrent cette année leur bicentenaire. Une fête populaire, des expositions et un congrès mondial ont marqué l’événement. Clôture des célébrations le 19 novembre aux Bastions!

Pierre-André Loizeau, directeur des Conservatoire et Jardin botaniques de la Ville de Genève, CJBG, est comblé: «Tout s’est très, très bien passé, le public a été au rendez-vous, le congrès a été chaleureusement salué et mes 120 collaborateurs ont accompli un travail formidable!»
C’est en 1817 que Augustin Pyramus de Candolle, botaniste genevois, a contribué à la création de ce jardin au parc des Bastions, «À l’époque, on y présentait une École botanique, on y cultivait des platebandes d’essais de culture, des zones d’horticulture et on y adaptait des variétés comestibles. C’était un jardin botanique».
Ainsi, la dernière manifestation du Bicentenaire, Célébrations d’automne du bicentenaire, aura lieu au parc de la Place Neuve à la date anniversaire du 19 novembre. «C’est le volet commémoratif des 200 ans de ce « musée vivant » et désormais Jardin biologique». Pour l’occasion, en collaboration avec le Service des Espaces Verts, responsable du parc, un parcours concernant la dendrologie enrichi d’une application pour Smartphones, ainsi qu’un livre sur le célèbre botaniste et le jardin au 19e siècle seront proposés au public.

Un bicentenaire en trois temps
Les célébrations ont été articulées en trois temps: public, scientifique et institutionnel. Elles ont démarré le 1er décembre 2016 avec l’illumination de nuit de la serre tempérée. Puis les expositions se sont enchaînées avec Les multiples vies des herbiers en mars, La passion du savoir et Le jardin, 200 ans de passion en mai. Un hommage au fondateur des CJBG, A. P. de Candolle, «il était passionné, intelligent et savait cultiver ses relations pour servir sa passion». De réputation mondiale, il a été un descripteur et classificateur du monde végétal, à l’origine des 6 millions d’échantillons qui font de l’herbier des CJBG un des plus importants au monde.
Enfin Les jardins ethnographiques, une exposition permanente sur «notre rapport avec le monde végétal» a été inaugurée en juin. La fête populaire a eu lieu lors de la Nuit des musées 2017 avec des concerts sous tente, plein d’ateliers et 150 visites commentées. «Et plus de 12’000 visiteurs». Le côté scientifique a été incarné par la tenue du 6e Congrès mondial des Jardins botaniques du Botanic Gardens Conservation International. «Le 1er dans un pays francophone avec 200 conférences et 500 participants, une édition record saluée comme des plus conviviales. Quelle fierté!». Son thème portait sur «le rôle des Jardins botaniques dans la résolution des challenges environnementaux majeurs».
Et la fête continue en 2018, «pour exploiter le travail réalisé autour de Candolle et saluer la remarquable implication des bibliothécaires, jardiniers, scientifiques et administratifs du musée ».
Car les bonnes choses n’ont pas de fin…

Isabelle Fringuet-Paturle

Conservatoire et Jardin botaniques de la Ville de Genève
Département de la culture et du sport
Chemin de l’Impératrice 1, 1292 Chambésy-Genève
Tél. 022 418 51 00
www.cjg-geneve.ch
www.ville-ge.ch:
6e Congrès Mondial des Jardins Botaniques, organisé par les Conservatoire et Jardin botaniques de la Ville de Genève: www.6gbgc.org

 

Voir également

Des pieds musicaux

Du 1er au 19 novembre, Foot Notes donne rendez-vous aux amateurs de photo à la …