vendredi , 22 septembre 2017
Accueil » Editions » René Hagmann: passion autodidacte
Précision et passion: deux mots qui définissent René Hagmann. ©Claude Zavaglio

René Hagmann: passion autodidacte

Le 92 rue de la Servette abrite un repère de musiciens. Bienvenue à Servette Music, où René Hagmann partage sa passion pour un métier peu connu: facteur d’instruments à vent.

À mi-chemin entre art et artisanat, la fabrication et la réparation d’instruments exigent précision, passion et inventivité. Loin de la production industrielle, Servette Music cultive le savoir-faire de la manufacture: faire à la main, avec des outils simples et souvent conçus à l’atelier.

Une histoire familiale
La musique, René Hagmann est tombé dedans quand il était petit: «Mon père était réparateur et constructeur de trompettes et trombones. C’était un grand curieux. Avec lui, j’ai appris les ficelles.» Après un CFC de polymécanicien, René travaille dans la bijouterie, avant de s’associer à son père. Ils ouvrent un atelier aux Charmilles. En 1970, migration dans une ancienne boulangerie: Servette Music est né. René s’intéresse, en autodidacte, aux instruments à clefs (clarinettes, hautbois et autres bassons). Sa formation et son esprit touche-à-tout l’aident à faire ses propres découvertes. En 1980, il succède à son père. Poursuivant la tradition familiale, il innove, invente et collabore étroitement avec des musiciens reconnus.

Un savoir-faire reconnu
Servette Music est plus qu’un simple magasin: c’est un endroit où innovation, qualité et précision sont des mots d’ordre. Dans les années 90, René s’associe à la maison Courtois, afin de moderniser un système de cylindre pour trombone. Il prend conseil auprès d’Andrea Bandini, trombone solo à l’OSR. Révolutionnaire, sa trouvaille est aujourd’hui produite à l’atelier et utilisée par une quinzaine de marques. En parallèle, René s’intéresse aux instruments à clef: «Ce sont des mécanismes complexes, qui demandent des compétences particulières. Je travaille sur des prototypes de clarinette, un projet qui me suit depuis 30 ans. L’idée? Améliorer le système existant, qui peut encore évoluer. Il faut poser des hypothèses, observer, tester, s’inspirer de cultures musicales différentes–on ne fabrique pas la même clarinette en Allemagne ou en France… c’est passionnant!» Cet amour de la recherche, c’est ce qui fait la spécificité de René Hagmann: «Apprendre en autodidacte est un processus long, mais qui permet une connaissance plus fine. On comprend vraiment comment les choses marchent, parce qu’on a dû chercher pour y arriver. L’expérimentation est fondamentale, de même que la collaboration avec les musiciens. Nous travaillons à la main: notre but est d’offrir une qualité irréprochable, dans les meilleurs délais.» À Servette Music, les instruments ont trouvé leur paradis.

Magali Bossi

Servette Music
Rue de la Servette 92, 1202 Genève
Tél. 022 733 70 73
www.servette-music.ch

Voir également

Ça bouge pour Sports pour tous!

Le sport, c’est bon pour le corps et l’esprit! À Vernier, l’adage n’a jamais été …