mercredi , 22 novembre 2017
Accueil » Editions » Next level pour la Geneva Gaming Convention

Next level pour la Geneva Gaming Convention

Motivée par les retours positifs de la première édition, la Geneva Gaming Convention se lance sur sa 2e partie du 22 au 24 septembre à Palexpo. Retro gaming, conférences, LAN et démos… l’événement n’oublie pas l’importance du public local mais vise également les visiteurs des pays limitrophes renforçant ainsi la présence virtuelle de Genève à l’international. Téméraires et investis, les organisateurs désirent d’ailleurs accueillir pour leur 3e édition les EsportWorld Championship (organisés par la Fédération Nationale de E-Sport) qui fêtent leurs 10 ans l’année prochaine. L’équipe travaille sa candidature d’arrache pied et organise en parallèle sa manifestation où 15’000 visiteurs sont attendus! Mais d’où viens ce boost d’énergie? Réponse avec Adrien Martinoli co-fondateur de l’association Geneva E-sport.

Le succès de la première édition confirme le besoin d’un tel évènement?
Notre objectif était de 5’000 visiteurs et finalement 5’500 personnes sont venues donc nous étions très satisfaits. Concernant les retours, que ce soit de la part des joueurs, des exposants ou des visiteurs, ils ont été positifs sauf pour la taille de l’événement qu’ils auraient voulu plus grand. Une surface que nous avons essayé d’optimiser au maximum mais pour un beta test, c’était réussi et ça nous a permis de mesurer la réaction du public. On trouvait la Ticino Games Week, la numerik Games à Yverdon ou encore la Suisse Toy à Berne mais contrairement à Paris ou à Cologne, il n’y avait pas vraiment de salon spécifique sur l’univers du jeu vidéo en Suisse.

Le public suisse est-il réceptif?
L’année passée, il y avait de tout. Certains connaissaient très bien le domaine, d’autres beaucoup moins. Aujourd’hui, le joueur moyen a 35 ans et nous pensons que cet univers se démocratise de plus en plus. C’est également pour cette raison que nous voulons organiser cet événement, il nous permet d’informer et de sensibiliser le public tout en poussant les gens à dépasser leurs préjugés. En proposant une formule tout public avec une entrée gratuite pour les moins de 10 ans et en organisant des conférences qui traitent divers sujets, on apporte du contenu qualitatif qui dépasse la simple foire aux jeux vidéo.
A Genève ça bouge et il y a quelques mois, l’association genevoise des sports a accueilli la Fédération genevoise de E-Sport en tant que membre. Une avancée assez importante car elle valide une reconnaissance officielle. Une première en Suisse donc nous pouvons être fiers d’être des précurseurs même si dans d’autres pays, ce sport fait déjà partie des mœurs.

Et les nouveautés pour cette deuxième édition?
Nous avons ajouté une bonne demi journée en plus le vendredi qui s’adresse plutôt à un public plus professionnel même si notre souhait est également d’attirer les classes. Nous restons dans le centre de congrès mais nous disposons cette fois d’une surface de 10’000 m2 contrairement au 4’800 m2 de l’année passée. Nous disposerons également de deux scènes dont une dans la salle principale avec une structure assez imposante comprenant un mur led et un écran central de 20 m de large. Ce sera assez impressionnant.
Concernant le format, nous préservons le même que l’année passée et accentuons la zone appelée Formation et Santé avec la venue d’écoles et professionnels qui utilisent le jeu vidéo dans le cadre de thérapies ou formations.
Cette année, nous avons décidé de mettre trois billets à disposition pour la LAN: le simple, celui avec des extras comme les goodies et les espaces de repos puis le all inclusive qui comprend également les repas labellisés fourchette verte et tous les compléments.

L’édition s’annonce prometteuse…

Propos recueillis par Vanesa Dacuña Rodriguez

Geneva Gaming Convention
Du 22 au 24 septembre
Palexpo
Entrée offerte aux enfants de moins de 10 ans
www.geneva-gaming-convention.com

Voir également

200 ans de passion et de bonheur dans un jardin

Les Conservatoire et Jardin botaniques de Genève célèbrent cette année leur bicentenaire. Une fête populaire, …