mercredi , 26 juillet 2017
Accueil » Editions » Théâtre à la belle étoile
Le Théâtre de l’Orangerie est le must de l’été genevois! ©Marc Vanappelghem

Théâtre à la belle étoile

Du 27 juin au 30 septembre, le parc La Grange accueille une nouvelle saison d’un incontournable de l’été genevois: le Théâtre de l’Orangerie.

Lieu culte de la saison estivale depuis 36 ans, le Théâtre de l’Orangerie est l’adresse de la détente, de la convivialité et bien sûr de l’art. Réaménagé en 2011 et situé dans le cadre féérique du parc La Grange, il propose de nombreuses soirées au fil de l’été, théâtrales, mais pas seulement!
Le lieu est entretenu avec l’aide des équipes de la Terrasse et des collaborateurs du service des Espaces Verts de la Ville de Genève. De nombreuses plantes y sont d’ailleurs stockées durant les saisons froides et quelques-unes d’entre elles servent même d’arrière-plan durant la saison théâtrale!

Un beau programme
Le théâtre de l’Orangerie met l’accent sur l’originalité et propose de découvrir parmi ses spectacles de nombreuses créations – c’est-à-dire des spectacles joués pour la première fois – ainsi que quelques raretés.
En ouverture de saison, Valentin Rossier, qui a particulièrement à cœur de créer des ponts entre différents univers, présente Macbeth, en coproduction avec le théâtre belge Le Public. Des ponts, il en crée aussi entre différents vecteurs artistiques. Le cinéma par exemple, sera présent à deux reprises,  avec au mois de juillet l’adaptation théâtrale du film Maris et femmes de Woody Allen, rarement jouée et amenée pour la première fois en Suisse par une troupe belge, et à la rentrée, un spectacle de cinéma-théâtre, L’illuminé, mis en scène par Marc Hollogne, qui fait interagir personnages à l’écran et sur scène. Les enfants seront à l’honneur pendant trois semaines avec la pièce Les trois petits cochons, créée en 2015 à Lausanne. Le spectacle est présenté à l’Orangerie à 11 h du matin et accompagné de tartines et de sirops offerts. Ces représentations tiennent particulièrement à cœur à Valentin Rossier qui souhaite faire découvrir l’univers théâtral au jeune public.
Quelques autres créations, dont Nouvelles mortuaires mise en scène par Didier Carrier qui reprend des nouvelles de Tchekhov, Fool for Love de Sam Shepard mise en scène par Pietro Musillo, Elle est là de Nathalie Sarraute mise en scène par Anne Bisang et deux soirées de danse-théâtre par Perrine Valli complètent l’offre de cette nouvelle saison théâtrale ».

Un lieu entre théâtre et détente
Les organisateurs ont pour but de faire vivre le lieu dans sa globalité. Cette année, cinq événements culturels sur place ou hors les murs – une plaidoirie théâtrale accueillie sur la scène du Théâtre Am Stram Gram, deux rencontres littéraires à la Maison de Rousseau et de la Littérature, deux expositions photographiques dont le parcours visuel Femmes de pouvoir, pouvoir des femmes monté en collaboration avec le Centre de la Photographie Genève, parti du personnage de Lady Macbeth,  qui retrace le pouvoir à travers une perspective féminine – et plus de vingt Soirées de l’Orangerie gratuites- une soirée d’ouverture, quinze concerts de jazz en partenariat avec l’AMR, quatre soirées Djs, la fête nationale en partenariat avec la Ville de Genève et le Grand Bal de l’Orangerie – s’additionneront à la programmation théâtrale. Une offre culinaire succulente régalera, quant à elle, nos papilles.

Anastassia Issakova 

Théâtre de l’Orangerie
Quai Gustave-Ador 66B
1207 Genève
www.theatreorangerie.ch

Voir également

Paléo Festival: J’emporte quoi dans mon sac?

Le festivalier est un aventurier paré à toute éventualité. Les plus prévoyants auront toute la …