mercredi , 21 février 2018
Accueil » Editions » Genève en roue libre
Aubin Delavigne et Sébastien Roevens, cofondateurs de TaxiBike, service de vélo-taxis et cargo à Genève. ©Isabelle Fringuet-Paturle

Genève en roue libre

Sébastien et Aubin gèrent une petite entreprise de livraisons, vélo-taxi et de balades en tricycles électriques qui arpentent «l’hypercentre» de Genève aux beaux jours… Son nom? TaxiBike.

Pour la petite histoire, ces trentenaires se sont rencontrés à l’école Rudolf Steiner de Genève, «l’école autrement» qui encourage la créativité de ses élèves… «C’est là que sont nés nos rêves de voyages…» confie Sébastien. Chose dite, chose faite: ils ont entamé un tour du monde sans limite de temps. Et c’est aux Etats-Unis et à Cuba qu’ils ont croisé des vélos-taxis: «A Cuba, il y a les Coco-taxis motorisés pour les touristes et les Bici-taxis à pédales pour circuler partout…».
De retour à Genève, ils ont entamé leurs études supérieures et se sont lancés dans leur projet dès la troisième année… «On était séduits par l’idée d’en finir avec l’enfermement dans les voitures et l’aspect écologique du mode de transport».
TaxiBike a été créé en mai 2011 avec trois véhicules fabriqués en Allemagne. Six ans après, la flotte compte 15 vélos-taxis pour le transport de personnes et 5 vélos- cargos pour les livraisons, «tous sont modulables», précise Aubin.
Ces vélos sont des tricycles «en PET recyclable» de 3x2x1 mètres surmontés d’une coque en fibre de verre ouverte au paysage sur les côtés. Les vélos-cargos peuvent transporter 200 kgs de marchandises, les vélos-taxis deux personnes: «Pas plus pour une question d’assurance» et la batterie électrique fournit 40% de l’énergie nécessaire.

La Harley du vélo
TaxiBike propose des visites de Genève et un service de courses en centre-ville de 11 h à 19 h, parfois plus… Les visites durent d’une demi-heure à deux heures: Les incontournables, le Tour de l’horlogerie, Nature et culture, «elles sont quasi toujours personnalisées!».
Le succès est au rendez-vous: «C’est un plaisir de rouler sans contraintes, de s’arrêter quand on le souhaite, d’échanger avec les clients» dit l’un. «Nos tricycles sont un peu la Harley du vélo, sécurité en plus», renchérit l’autre.
Côté «taxi» leur devise est «Prenez le temps d’arriver à l’heure»: les vélos ont accès au pistes et bandes cyclables, se faufilent aisément dans la circulation et passent de la rive gauche à la rive droite «bien plus vite que les voitures».

Une mobilité douce partout
La petite entreprise se développe bien et ses fondateurs se rémunèrent enfin et délèguent de plus en plus le pédalage à leur petite armée de chauffeurs, jusqu’à 20 en période de plein été. Un service de livraison complète l’offre avec des vélos-cargos: «C’est un complément des coursiers à vélo et cela permet d’éviter le dernier kilomètre, le plus polluant et le plus cher». Bientôt, leur local implanté à proximité de l’autoroute permettra de stocker les produits des clients avant livraison. Leur prochaine étape? Essaimer leur nouvelle façon de circuler et transporter partout en Suisse: «Ce mode de transport est super utile dans tous les centres villes, que ce soit des petites ou des grandes villes».

Isabelle Fringuet-Paturle

TaxiBike
Service de vélos-taxis en centre-ville de Genève de 11 h à 19 h, plus sur réservation et hors dimanche
www.taxibike.ch
FB: Taxibike Genève

Voir également

L’amusement va bon train!

À Genthod et Bellevue, les parents qui travaillent durant les vacances scolaires de leurs enfants …