vendredi , 17 novembre 2017
Accueil » Rubriques » Famille/enfants » Nés pour bouger!

Nés pour bouger!

C’est un vrai phénomène: le fitness et les activités physiques pour enfants et ados sont au cœur de l’actualité. Une façon de combattre la sédentarité, les risques d’obésité mais aussi de booster les neurones!

Gym, baby-gym, sports de combat, judo, fitness transformés en terrain d’aventures: Genève rejoint la tendance générale et multiplie désormais ses  propositions pour faire bouger les enfants, des tout-petits aux ados. A force de tirer la sonnette d’alarme sur les fléaux de la sédentarité, les nombreuses instances médicales seraient-elles mieux entendues? Le boom de l’offre et de la demande est en tous cas plutôt réjouissant à l’heure où, en Suisse, seul un tiers des enfants en âge scolaire répond à l’heure d’activité physique quotidienne recommandée par l’OMS. Le mouvement est pourtant l’un des atouts de premier plan pour lutter contre les risques d’obésité qui guettent cette jeune génération accro à la télé et à la console de jeux. Environ 15% des enfants suisses sont en surpoids. En Europe, c’est 1 sur 4.

Bien dans sa tête, bien dans ses baskets
Mais les avantages ne s’arrêtent pas là, car l’exercice développe aussi la matière grise. Le cerveau est un muscle comme les autres! Plusieurs études scientifiques menées à l’internationale documentent les effets positifs des activités physiques sur l’apprentissage, les capacités d’attention et de concentration. Favorisant la réussite scolaire, elles entrent évidemment aussi en jeu dans les performances des enfants souffrant d’hyperactivité ou de troubles du spectre autistique.
Les ados ont donc tout intérêt à s’activer, mais ils ne sont  pas les seuls. Si l’offre explose même pour les petits, c’est bien parce que l’exercice impacte globalement l’enfant. Il a aussi une incidence sur la croissance et le bien-être, agit sur le sens de l’équilibre, l’habileté motrice, développe la conscience corporelle, favorise la confiance en soi, la socialisation. Et il prépare aussi l’avenir! Car l’activité physique de l’enfant prédit celle du futur adulte, avec plus de chances d’être bien dans sa tête et bien dans ses baksets.

Bouger, c’est fun!
L’enthousiasme des parents déteint sur les enfants. Et même s’ils ne sont pas actifs eux-même, ils sont sensibilisés par l’offre de plus en plus étoffée, fondée sur un simple constat: bouger, quoi de plus naturel? Born to move, les programmes pour les 2 à 8 ans de Les Mills, leader mondial des cours collectifs de fitness, porte bien son nom. Progressant en Suisse depuis deux ans via les formations de l’école romande Fitspro, le concept basé sur les dernières recherches en matière de développement fait la part belle à l’imaginaire, aux jeux, à la musique et aux chorégraphies. Le fun, les salles de sport qui se transforment en terrain de contes et d’aventures, voilà qui motivent les enfants. Avec son large éventail d’activités pour les enfants de quatre mois à huit ans (gym parents-bébés, yoga, functional training, boxe dès 6 ans, danses multiples, etc.), le centre Bubbles Kids Club ouvert aux Eaux-Vives en 2015 a vite fait salle comble. «Nous répondons à une forte demande», explique la fondatrice Noémie Abitbol qui n’a pas tardé à ouvrir un deuxième site aux Pâquis, le projet étant de s’étendre au niveau suisse, voire à l’étranger.
De son côté, Le Kids Up, d’abord fondé à Lausanne, n’a pas tardé à s’installer à Meyrin pour propulser ses cours de baby-gym et d’activités ludiques et sportives basées sur les arts du cirque. Programme de fitness très en vogue, le Zumba Kids (ou Zumbatomic) fait fureur avec ses chorégraphies adaptées aux petits loups de quatre à douze ans. Une façon pour eux de se faire du bien en se défoulant aux rythmes de leur musique préférée, salsa, hip hop, cumbia, merengue… Les nombreux cours sont proposés entre autres par Ecole Club Migros, Fitness Silhouette Maunoir, Genève-Fitness d’Onex, Gymini-Yoga qui offre aussi des cours de gym et de yoga ou encore par le studio Fit’s Move à Chêne-Bourg.

De plus en plus jeunes
La cote de l’activité physique enfantine a connu une évolution plutôt rapide. Créé il y a 13 ans, le studio BG World, d’abord centré sur la baby-gym, s’est progressivement développé pour satisfaire aux attentes. Installé dans le centre commercial La Praille, ses cours de judo, gym, danses, yoga, Pilates font le bonheur des enfants jusqu’à 10 ans. «Nous nous apprêtons à créer un réseau de franchises. Dans toute l’Europe, bouger dès le plus jeune âge est très tendance.» La Fédération suisse des sages-femmes préconise pour sa part la gymnastique pour bébés dès trois mois. Quels que soit l’âge et la discipline choisie, tout vaut mieux que perpétuer la maladie du siècle qu’est la sédentarité, sans attendre les 16 ans, âge auquel, avec l’accord des parents, les jeunes peuvent rejoindres les centres de fitness pour adultes.

Viviane Scaramiglia 

Plus d’informations:
Genève Famille: www.genevefamille.ch
Association genevoise de gymnastique (AGG): www.agg.ch

Voir également

Mon ado est accro!

  Sur ordinateur, sur téléphone portable, sur console ou sur tablette, la très grande majorité …