dimanche , 17 décembre 2017
Accueil » Rubriques » Gourmande » La rhubarbe et la tomate grappe

La rhubarbe et la tomate grappe

La rhubarbe

La rhubarbe est une plante herbacée, plus précisément un légume tige, comme l’oseille ou le sarrasin. Auparavant utilisée comme plante médicinale en Chine et dans le sud de la Russie, son utilisation en cuisine date du XVIIIe siècle.
Considérée communément comme un fruit en raison de son utilisation principale dans les mets sucrés comme les tartes, les compotes ou les confitures, elle peut aussi se cuisiner en gaspacho, en crumble accompagnant la volaille ou le poisson ou encore en garniture d’un rôti. Pour les intrépides, les tiges peuvent aussi se manger crues, une fois pelées, pour piocher dans une sauce froide (dip). Attention toutefois à ne consommer que la tige, car les feuilles contiennent une substance toxique. Chaque année 9 tonnes sont produites dans la région genevoise entre avril et juin.
La rhubabe contient des acides: malique, citrique et oxalique. Il faut donc éviter de la conserver dans les récipents en aluminium, les acides s’attaquant aux métaux.

Cake à la rhubarbe
Ingrédients (1 moule à cake d’env. 30 cm)

250 g                  rhubarbe
270 g                  farine
2 c. à s.               fécule de maïs
2 c. à c.               poudre à lever
150 g                  amandes moulues
150 g                  sucre
1 pincée              sel
120 ml                huile de colza HOLL
200 g                  yogourt nature
3                         œufs
1 ½                     citron non traité

Préparation
Préchauffer le four à 180°C.
Ôter les feuilles de la rhubarbe, afin de ne garder que les tiges, les laver et les couper en petits cubes. Mélanger la farine, la fécule de maïs, la poudre à lever, les amandes moulues, le sucre et le sel. Former un puits.
Râper le zeste d’un demi citron.
Incorporer le yogourt, les œufs et le zeste de citron.
Bien mélanger, afin d’obtenir une pâte homogène. Ajouter la rhubarbe.
Verser dans un moule préalablement recouvert de papier sulfurisé.
Cuire au milieu du four 1 h-1 h 15.

 

La tomate grappe

Originaire d’Amérique du Sud et servant d’abord d’ornement, la tomate est utilisée dans la cuisine italienne depuis le XVIe siècle, jusqu’à devenir un produit de consommation courante au XIXe siècle avec l’apparition de la sauce tomate.
Considérée en botanique comme un fruit, en cuisine, c’est un légume qui se consomme sous autant de formes que ses variétés; plusieurs milliers, de quoi laisser la place à la créativité. Une trentaine est produite d’avril à novembre à Genève, dont la tomate grappe, la charnue ou la cœur de bœuf pour les plus connues. La tomate contient du lycopène, un puissant antioxydant lui donnant sa couleur rouge, bénéfique pour l’organisme et retrouvé aussi dans ses dérivés: sauce, concentré, coulis. Légume très apprécié, chaque Suisse en consomme 7 kg par an. Une fête lui est d’ailleurs consacrée chaque année à Carouge; en 2017, elle aura lieu du 7 au 9 juillet. Afin de diminuer le gaspillage alimentaire, la recette propose d’utiliser du pain rassis. 

Salade Panzanella
Ingrédients (4 pers)

1 kg   tomates grappe
300 g pain rassis
1        oignon
2        gousses d’ail
1        bouquet de basilic
100 g olives noires
3 c. à s.        câpres
3 c. à s.        huile d’olive extra vierge
2 c. à s.        vinaigre
sel, poivre

Préparation
Griller légèrement le pain avant de le couper en cubes d’environ 3 cm de largeur.
Couper l’oignon en fines tranches et les tomates en quartiers.
Presser les gousses d’ail.
Dans un saladier, mélanger le tout avec les olives et les câpres.
Ajouter l’huile d’olive, le vinaigre et assaisonner.
Laver et ciseler le basilic avant d’en parsemer la salade.

Voir également

Bonheur d’hiver en «hygge»

Vous ne connaissez pas encore le «hygge»? Hyper cosy et chaleureuse, la culture danoise du …