mercredi , 22 novembre 2017
Accueil » Editions » Feydeau et Courteline en plein air
Le Théâtre de Carouge s’invite à Vernier! ©Carole Parodie (photo de répétitions)

Feydeau et Courteline en plein air

Cet été, le théâtre s’invite à Vernier. Qui a dit que les tirades et autres répliques devaient être confinées aux salles obscures? Personne! Les samedi 17 et dimanche 18 juin, le préau de l’École des Ranches se transforme en plateau pour accueillir comédiens et spectateurs. Au programme? Feydeau et Courteline.

Ces deux pièces en plein air, on les doit au Théâtre de Carouge. Assisté par Tibor Ockenfels, Jean Liermier en assure la mise en scène. Diplômé de l’École supérieure d’art dramatique de Genève, il est directeur du Théâtre de Carouge depuis 2008. Au théâtre comme à l’opéra, il revisite les classiques pour les rendre accessible à tous: Les Noces de Figaro (Mozart), Le Médecin malgré lui (Molière), Le Jeu de l’amour et du hasard (Marivaux), Antigone (Sophocle)… En juin, il se frotte à Feydeau et Courteline, en compagnie d’une brochette d’acteurs: Sabrina Martin, Brigitte Rosset, Mauro Bellucci et Simon Labarrière. Deux pièces et deux auteurs pour petits et grands: c’est parti pour 1 h 10 de théâtre… et de rires!

Georges Feydeau et la mère de Madame…
Feydeau est un auteur français. Né en 1862, il voit le tournant du XXe siècle et meurt en 1921. Comme dramaturge, il est connu pour ses vaudevilles: Le Dindon, La Puce à l’oreille ou encore Tailleur pour dames. Humour, cris, portes qui claquent, scènes de ménages et quiproquos sont au rendez-vous, pour le plus grand plaisir du public! À Vernier, c’est Feu la mère de Madame qui ravira les curieux. Jouée pour la première fois en 1908, cette pièce a un point de départ tragique. Alors qu’il rentre tard du bal des Quat’z’Arts, Lucien réveille sa femme Yvonne… qui lui fait évidemment une scène! Une fois le couple réconcilié et prêt à se mettre au lit, c’est le valet de chambre qui sonne à la porte avec une bien triste nouvelle: la mère de Madame est morte! Morte? Mais… comment est-ce possible?

…en compagnie des Boulingrin de Georges Courteline!
Romancier et dramaturge, Georges Courteline est contemporain de Feydeau. Observateur de son temps, il met en scène la société avec humour et humanité. On lui doit des pièces comme Un client sérieux, Le gendarme est sans pitié ou La Conversion d’Alceste. Il écrit Les Boulingrin en 1898 et y met en scène un trio détonnant: le pique-assiette Monsieur Des Rillettes se retrouve invité chez les Boulingrin pour prendre le thé. La belle affaire: il pourra passer un moment au chaud et s’incruster pendant une bonne partie de l’hiver! Il tombe pile-poil au milieu des scènes de couple des Boulingrin. Le pique-assiette en fera les frais…

Magali Bossi

Deux pièces en un acte
Les samedi 17 et dimanche 18 juin à 16 h et 19 h
École des Ranches, rues du Village 6, 1214 Vernier
Tél. 022 306 07 80
www.vernier.ch

 

Voir également

200 ans de passion et de bonheur dans un jardin

Les Conservatoire et Jardin botaniques de Genève célèbrent cette année leur bicentenaire. Une fête populaire, …