mardi , 27 juin 2017
Accueil » Rubriques » Mobilité » Attachez vos ceintures!
Le grand boom des camping-cars en hausse de 27% au premier trimestre 2017. ©TCS

Attachez vos ceintures!

La grande vadrouille en camping-car, c’est hyper tendance. Mais pour que vos vacances ne virent pas à la catastrophe, redoublez d’attention! Vous ne conduisez pas une simple voiture.

La maison ambulante séduit tout le monde, retraités, jeunes, familles. En 1990, ils étaient 17’000 à circuler sur les routes suisses. Les ventes ont doublé ces cinq dernières années, la barre des 50’000 immatriculations a été franchie l’an dernier et, selon l’association des importateurs Auto-Suisse, la tendance explose avec une croissance de 27% au premier trimestre 2017. A ce stade, les recommandations sécuritaires du TCS ne sont pas un luxe. Certes, la sécurité active a progressé avec l’assistance au freinage et l’ESP, l’électrostabilisateur programmé antidérapage, mais la source d’accidents est trop souvent le comportement des conducteurs. «Même à petite vitesse, un coup de frein sec ou un choc frontal peuvent entraîner des conséquences redoutables pour les occupants du véhicule», souligne le club automobile.

Crash-test alarmant
Le crash-test qu’il a organisé ce printemps avec Euroconsumers et l’émission de la RTS1 A bon entendeur est sans appel. Le Dynamic Test Center (DTC) de Bienne, expert dans la simulation d’accident depuis plus de 30 ans, a propulsé un  camping-car droit dans un mur à 40km/h, ce qui correspond dans la réalité à 50-60km/h contre un véhicule plus léger. Une vitesse raisonnable mais suffisante pour mettre la vie des occupants en danger. Imaginez une famille de cinq personnes symbolisées par des mannequins: le conducteur et sa compagne sur le siège avant; à l’arrière, un ado assis et deux bambins couchés sur le lit. Une scène courante lors des trajets de nuit. Au moment du choc, le cataclysme, tout a volé en éclats. Les objets, vaisselle, livres, sacs qui traînaient dans l’habitacle se sont mués en projectiles, le mobilier s’est désolidarisé de la structure causant d’importants dégâts. Et surtout, violemment projetés à l’avant du véhicule, les trois jeunes passagers non ceinturés auraient été sévèrement blessés ou n’auraient simplement pas survécu à l’accident.

Amarrez tout, y compris vos animaux
Ce scénario nous rappelle que le port de la ceinture de sécurité dans un camping-car est obligatoire. En route, de jour comme de nuit, tous les passagers doivent être correctement assis sur les sièges et attachés. «Ceci pour leur propre sécurité et celle de tous, car une personne non attachée peut en percuter une autre, même attachée», remarque l’expert du DCT. Idem pour les animaux dont le transport en cage de bonne qualité et bien fixée est vivement recommandé. En cas de collision à 50 km/h, des forces équivalentes à 25 fois le poids de l’animal peuvent se développer. Objets et bagages doivent eux aussi être bien amarrés et, pour assurer une bonne tenue de route, le chargement doit être bien réparti. «Les choses les plus lourdes en bas et vers l’avant, les plus légères en hauteur et à l’arrière.»

La route sans revers
Le permis de conduire automobile suffit pour conduire un camping-car jusqu’à 3,5 tonnes à plein et les règles à respecter sont les mêmes. Toutefois, les conducteurs doivent toujours garder à l’esprit qu’ils ne sont plus au volant d’une voiture. Ils doivent ainsi faire face à des exigences plus complexes et redoubler d’attention lors des manoeuvres. En raison de la largeur et du poids du véhicule, les virages doivent être anticipés et négociés correctement, en particulier dans les giratoires, et la vitesse adaptée en conséquence. Le poids important entraîne par ailleurs une distance de freinage plus longue, celle-ci variant selon les modèles, les pneus et l’environnement. Les dépassements sont difficiles à effectuer et la visibilité souvent réduite. Il est donc important de faire preuve de patience lors d’un croisement avec un autre véhicule. Et si l’on veut être au top de la maîtrise de son véhicule, le TCS propose des cours de conduite ad hoc sur plusieurs pistes, notamment à Cossonay (VD) pour aller au plus proche.
La fiabilité passe aussi par un contrôle régulier de l’état des pneus qui doivent être changés après huit ans au maximum, même si leur profil paraît encore bon. Peu utilisés, ils ont tendance à vieillir rapidement et à se dégonfler. Enfin, afin d’accroître la sécurité sur les terrains de camping, les parcs de loisirs et dans le trafic routier, il est recommandé d’effectuer tous les trois ans un contrôle de sécurité des équipements au gaz liquide. Dispensée par les centres techniques du TCS  et dans les commerces spécialisés de Caravaning Suisse, cette mesure de prévention est utile: bien que le gaz liquide soit sans danger s’il est correctement utilisé, les accidents graves ne sont pas rares. Enfin, partez légers! La limite des 3,5 tonnes est vite dépassée dès que tous les passagers sont installés et les bagages chargés. 

Viviane Scaramiglia

TCS: www.tcs.ch
Caravaning suisse: www.caravaning-suisse.ch

Voir également

Nés pour bouger!

C’est un vrai phénomène: le fitness et les activités physiques pour enfants et ados sont …