dimanche , 28 mai 2017
Accueil » Editions » Un chapeau, une personnalité
Comédienne en pleine action. © Sébastien Monachon

Un chapeau, une personnalité

L’improvisation classique casse la distance entre le comédien sur scène et son public dans la salle. Avec la série de spectacles En aparté, la Compagnie lesArts crée, quant à elle, le lien entre le personnage et les spectateurs. Le comédien ne s’adresse au public qu’à travers son héros inventé de toute pièce. Intrigués? Venez découvrir l’un des spectacles complétement dégantés du 18 au 20 mai.

L’idée est que le public interagit librement avec les différents personnages et non avec les acteurs sur scène. «Par exemple, un mexicain, alias mon personnage, peut venir discuter avec une personne du premier rang comme si c’était son fils ou vieil ami» sourit Christian Baumann, l’un des comédiens.

Rôle du public
Le public se voit attribuer un rôle fondamental au sein du spectacle: le choix des personnages sur scène, avec une sélection de chapeaux. «Les thématiques sont prédéterminées par la trentaine de chapeaux que l’on met sur scène en vous laissant en choisir une dizaine avant le début du spectacle» explique le comédien. Ce n’est qu’en rentrant sur scène que les comédiens découvrent leurs rôles de la soirée. «Typiquement, je vais mettre un chapeau, celui d’un indien par exemple, et rentrer dans la peau du personnage; si un autre comédien a envie de rentrer directement en interaction avec moi, il le fait, sinon je crée mon histoire tout seul» complète Christian Baumann.

Création de l’histoire
A chaque transformation de coiffure, l’univers change et une nouvelle histoire débute. «Les chapeaux nous donnent les idées et comme il n’y a pas de moment de réflexion, on doit écouter ce que proposent les autres et rentrer dans leurs univers» explique le comédien. Ainsi, une histoire est créée sur vos yeux et les artistes démontrent leurs talents aussi bien pour rentrer dans la peau d’un personnage, que de tenter de sortir du cadre donné. Par exemple, le casque militaire peut représenter un militaire ou alors un enfant qui se rappelle de son grand-père mort durant la guerre.
«Avec ce format plus théâtral, nous prenons plus de temps pour affiner les personnages et leurs histoires, et ainsi recherchons le rire du public sur un plus long terme» conclut le comédien.

Eugénie Rousak 

En aparté
Du 18 au 20 mai
Jeudi au samedi à 20 h
Compagnie lesArts
Case postale 344
1205 Genève 4
Tél. 022 329 83 93
info@lesarts.ch
www.lesarts.ch 

Théâtre Le Caveau
rte de Ste-Clotilde 9,
1205 Genève

Voir également

Des stars 2.0

Ils sont jeunes et talentueux, ils cumulent des millions de likes et de vues sur …