vendredi , 21 juillet 2017
Accueil » Editions » Permis F: exposer et sensibiliser
Mal connu, le permis F méritait une exposition. © Andrey Koval

Permis F: exposer et sensibiliser

La vie en Suisse avec une admission provisoire (permis F) est une réalité peu connue. Du samedi 6 au vendredi 12 mai, l’esplanade devant la bibliothèque de Bernex accueille Permis F: admission provisoire ou exclusion durable ?, une exposition itinérante lancée par l’Observatoire romand du droit d’asile et des étrangers (ODAE).

L’ODAE romand a été créé en 2007. Sa mission? «Rendre visible une réalité cachée en documentant de manière neutre et objective l’histoire de personnes migrantes vivant dans notre pays.» En 2015, il a lancé un projet en partenariat avec l’association visAgeneve: une exposition de photographies, témoignages et courts-métrages intitulée Permis F: admission provisoire ou exclusion durable?

Permis F: un statut complexe
Actuellement, la Suisse compte environ 35’000 personnes titulaires d’un permis F. «Il s’agit de personnes qui ne remplissent pas les critères pour obtenir l’asile, mais dont le renvoi ne peut être exécuté», explique l’ODAE romand. «Ce peut être le cas lorsque la personne provient d’un pays où la violence est généralisée », par exemple, l’Érythrée, l’Afghanistan ou la Syrie. Environ la moitié des titulaires d’un permis F détient ce statut depuis 7 ans ou plus, et un grand nombre le conserve sur une longue durée… ou définitivement. Les difficultés sont multiples: interdiction de sortir de Suisse, conditions de regroupement familial restrictives… Certains obstacles pratiques ne se fondent sur aucune loi, comme l’impossibilité de signer un contrat d’abonnement téléphonique. Le permis F est également mal perçu ou méconnu des employeurs, ce qui est un frein à l’embauche. Paradoxale, cette situation porte préjudice aux personnes concernées et à la société dans son ensemble.

Une expo et des destins
Permis F: admission provisoire ou exclusion durable? s’adresse à un large public dans un souci de sensibiliser, de renforcer la cohésion sociale et de lutter contre le racisme ou les préjugés. «L’idée est de donner la parole aux personnes concernées et de montrer la diversité des profils que recouvre ce statut.», précise l’ODAE romand. Le public peut s’identifier au destin des «protagonistes» présentés dans l’exposition. Les personnes sur lesquelles se centre le projet ont participé à la conception de leurs panneaux-portraits, en réfléchissant au montage autour de la photo les représentant. Photographies et témoignages s’implanteront dans des lieux différents de Genève et de Suisse romande. Du 6 au 12 mai, Bernex questionne l’intégration et les obstacles que pose un statut précaire. À voir absolument.

Magali Bossi

Permis F: admission provisoire ou exclusion durable?
Du 6 au 12 mai
Devant la bibliothèque, rue de Bernex 311, 1233 Bernex
Tél. 022 310 57 30
www.odae-romand.ch

Voir également

Paléo Festival: J’emporte quoi dans mon sac?

Le festivalier est un aventurier paré à toute éventualité. Les plus prévoyants auront toute la …