vendredi , 21 juillet 2017
Accueil » Editions » Happy Nuit des musées
Le MEG illuminé. © Julien Gregorio, Phovea

Happy Nuit des musées

La 5e édition du rendez-vous culturel genevois est placée sous le signe des joyeux anniversaires. Un vrai grand week-end festif pour tous les âges à travers 30 institutions.

L’anniversaire est une thématique qui coule de source pour fêter cette 5e Nuit des musées, et ce d’autant plus qu’elle célèbre les 50 ans du Muséum d’histoire naturelle de Genève à Malagnou et les 200 ans de la création du Jardin botanique. Commémoration, temps forts, bougies, surprises, souvenirs vont ainsi pister la foule bigarrée dans les richesses des collections, les 240 animations et les multiples ateliers déployés par 30 institutions genevoises. De quoi concocter un nouveau succès après l’augmentation spectaculaire du public de l’an dernier: 10’500 personnes soit 25% de plus par rapport à 2015.

Points forts et variés
La créativité des institutions s’illustre une fois de plus avec de multiples propositions. Le Musée de l’Ariana attire notre attention sur le bicentenaire de la naissance de son fondateur, Gustave Revilliod, et dévoile ses assiettes de commémoration – de véritables bandes dessinées -; le Mur des Réformateurs fête ses 100 ans à la Maison Tavel avec l’exposition Faire le mur; la Réforme souffle ses 500 bougies au Musée International de la Réforme; le Musée Barbier-Mueller célèbre ses 40 ans; la Fondation Bodmer plonge dans ses collections pour rappeler les dates d’anniversaire de grands personnages historiques et littéraires. Au Fonds municipal d’art contemporain (FMAC), on recule de milliers d’années avec les performances tirées de L’histoire chuchotée de l’art de Robert Filliou; le MEG célèbre en musique et en couleurs les grandes étapes de la vie. En contre-pied, le Musée d’art et d’histoire invite à son vaste «non-anniversaire» à la mode d’Alice au pays des merveilles, selon sa formule consacrée des speed dating. On créera des cartes d’anniversaire au Centre d’art contemporain, des pâtisseries au Musée de Carouge, ici et là on dansera, on lâchera des ballons, on écoutera des contes…. Quant au polar urbain grandeur nature, il va amener cette année les centaines de détectives en herbe sur les traces d’une vague de crimes genevois sans précédent survenus en mai 1897 (dès 14 ans et il faut s’inscrite pour jouer). Adultes, ados, enfants, familles, tout le monde va pouvoir se laisser envoûter par cette infinité d’activités surprenantes et nocturnes!

Les nouveautés et la fête, ça roule
Une 5e navette reliant Cologny à la Fondation Bodmer s’ajoute aux navettes habituelles permettant aux visiteurs de se déplacer aisément d’une institution à l’autre de 17 h à minuit, exception faite pour le Jardin botanique qui ouvre dès 13h. Un vaste préambule à la fête exceptionnelle du dimanche, ponctuée de musique, d’ateliers variés, avec en point d’orgue une exposition inédite consacrée à Augustin-Pyramus de Candolle, fondateur du premier Jardin botanique du parc des Bastions.
Rappelons que le dimanche, la Journée internationale des musées (en libre accès) emboîte le pas à cette Nuit et continue d’accueillir de nombreux publics pour un programme également festif.

Viviane Scaramiglia

Happy Nuit des musées
Le samedi 20 mai
Adultes CHF 10.-/ Enfants (moins de 18 ans) gratuit
Billets en vente dans les librairies Payot, à Genève Tourisme, à la Maison des arts du Grütli.
www.nuitdesmusees.ch

Voir également

Paléo Festival: J’emporte quoi dans mon sac?

Le festivalier est un aventurier paré à toute éventualité. Les plus prévoyants auront toute la …