jeudi , 23 novembre 2017
Accueil » Editions » Dans l’univers de Swong…
Avec son univers musical recherché, Swong ne manquera pas de vous étonner! © Olivier Jaquet

Dans l’univers de Swong…

Oubliez tout ce que vous croyiez savoir sur le jazz! Swong débarque ce printemps avec Blast!, son dernier disque. Rythmique décalée, riffs psychédéliques et accords hypnotiques seront au rendez-vous. À découvrir en concert le samedi 13 mai, chez DIG it Records!

Swong, c’est un univers bien particulier. Ce trio genevois a commencé son aventure entre 2006 et 2007, avec Leïla Kramis (piano), Jean-Luc Schumacher (percussion) et Bertrand Guerra (guitare). Son crédo? Le jazz, mais pas uniquement… Rencontre avec Samuel, actuel batteur de Swong.

Swong, quel nom atypique! Qui êtes-vous donc?
Notre nom est dérivé du mot swing, essentiel dans le jazz… ce qui tombe bien, puisque nous jouons un dérivé de jazz! Pour nous, ce nom crée une impression particulière lorsqu’on le prononce: c’est du jazz, mais pas seulement. C’est ce que nous voulons créer avec notre musique. Aujourd’hui, le trio compte Leïla, qui a ajouté le fender rhodes au piano, Bertrand et moi-même. Leïla a eu une formation classique, avant de bifurquer dans le jazz. Bertrand a été formé à l’école professionnelle de l’AMR. Quant à moi, j’ai suivi un cursus jazz au Conservatoire Populaire de Musique de Genève.

Comment décrire votre musique?
La musique de Swong se veut libre, vivante, improvisée, riche en émotions et en intentions. Les compositions sont collectives et misent sur des textures sonores qui varient au gré des morceaux: calmes, festives… ou même agressives. Il n’y a aucune frontière, aucune limite à ce que Swong joue: les compositions se réarrangent au fil du temps, en fonction de nos envies, de nos goûts, de nos idées. En cinq ou six ans, certains morceaux ont subi plus d’une dizaine d’arrangements.

Quelques expériences marquantes?
Une année, le guitariste est resté bloqué à l’aéroport en rentrant de vacances: nous avons joué sans lui à Crans-Montana… Nous gardons aussi un excellent souvenir d’un concert donné à l’AMR avec la chanteuse Yael Miller, en mars dernier. Notre dernière aventure est l’enregistrement du disque Blast!: trois jours de travail au Blend Studio de Lutry. Tout c’est bien passé grâce à la présence de Xavier Dromard, qui nous a beaucoup aidé en terme d’équilibre sonore. Ce disque est un concentré de Swong: huit titres originaux, cinq ans de travail. Chaque morceau a son identité: colorée, vive, dark… C’est une métaphore de la vie, avec ses moments de joie, de mélancolie ou de tristesse, le tout mélangé à un soupçon de magie instantanée… Venez nous écouter: grâce à l’improvisation, chaque concert de Swong est un instant unique et spontané. À déguster sans modération!

Propos recueillis par Magali Bossi

Swong en concert
Le 13 mai à 18 h
DIG it Records
rue de la Servette 3, 1201 Genève
http://mx3.ch/swong
https://swongmusic.com

Voir également

200 ans de passion et de bonheur dans un jardin

Les Conservatoire et Jardin botaniques de Genève célèbrent cette année leur bicentenaire. Une fête populaire, …