dimanche , 28 mai 2017
Accueil » Editions » Chants et musique du monde
Le groupe Joulik, au programme du festival. © Benjamin Rinaldi

Chants et musique du monde

Tina et Michel s’apprêtent à lancer la 13e édition du festival Poussière du Monde. 15 jours de dépaysement en musiques, danses et chants du monde, au son d’instruments rares et de percussions exotiques. Deux semaines de rencontres, d’échanges et de partage, avec spectacles et stages pour grands et petits à la clé.

Cela fait déjà 13 ans que le duo poète et saltimbanque, composé de Tina et Michel Perret-Gentil, installe deux yourtes jumelées deux semaines durant, juste avant l’été, au Parc Bernarsconi de Lancy pour Poussière du monde, leur «espace culturel nomade de danses, musiques et marionnettes du monde». Les yourtes sont la volonté de Michel, parce que «la yourte, c’est la culture du mouvement, l’univers y est tout entier retranché et symboliquement libéré. Son centre est le point précis de l’espace où communiquent les mondes».
«Et parce qu’on aime que ce soit intime, traditionnel et chaleureux» précise Tina.

Contes au bout du fil…
La petite équipe de Pannalal (nom tiré de Pannalal’s puppets, le théâtre de marionnettes fondé dans les années 70 à Udaipur en Inde par Tina et Michel) a bouclé sa programmation depuis belle lurette, «dès fin octobre, pour prétendre aux indispensables subventions qui soutiennent notre festival», explique Tina.
Pour la composer, Patricia De Maria-Jaccoud, Tina, Sébastien Lacroix et Michel puisent dans les propositions qui affluent de partout en vue de se produire sur cette scène si originale: «Parfois, ce sont des amis».
Cette année, c’est à un nouveau voyage enchanteur de sons, musiques et danses de l’Orient proche et lointain, parfois manouches, qu’ils nous convient.

Des poussières précieuses
Le festival ouvrira dans le cadre du Festival Mai au Parc avec l’Ensemble Parfum Bulgare. «Quatre rêveurs Bulgares enivrés du parfum musical de leur pays natal qui se sont rencontrés ici» et un concert classique de sarod, un instrument solo populaire de l’Inde du Nord qui prend vie sous les doigts du maître joueur Kalyan Mukherjee de Calcutta (dans le style Maihar Gharana popularisé par Ravi Shankar), accompagné par Florian Schiertz au tabla
L’escapade indienne se poursuivra avec Danse Bharatanatyam de l’Inde du Sud. Nuria Sala Grau interprètera ce joyau de la culture indienne de danse, théâtre et poésie… Women in Dhrupad chanteront une forme ancienne de musique classique du Nord de l’Inde. Marianne et Céline sont les deux virtuoses de cet art rare. Puis, Poussière du monde nous invitera à rallier la Méditerranée et l’Europe de l’Est avec Vibrations, de la danse et des percussions du Maghreb et du Moyen-Orient, avec Hanane et Ismaïl Mesbahi (Hanane animera un stage de danse!), le trio Joulik, des multi-instrumentistes, compositeurs et chanteurs qui nous emporteront des Balkans jusqu’en Amérique Latine au son de sonorités entraînantes du oud, du mandole et autre accordéon. Ajoutons à cela la musique turque avec Ertan Tekin Trio, qui sont les premiers à avoir introduit l’urna, le ney et le duduk dans un concert d’ensemble, puis Keren Esther et ses émouvants chants judéo-espagnols.
L’Iran se produira dans la yourte feutrée et colorée avec les chants de Madjnoun et les danses de Fereshter Nasr…
Cette année, la note de fantaisie du festival sera incarnée par le fameux et fantastique duo N’importe Quoi de Koko Taylor et Sylvain Fournier, et leur vingtaine d’instruments pour un concert «néanmoins focalisé sur les musiques traditionnelles»!
Une fois de plus, le festival aura su rassembler ces poussières du monde, si précieuses, rares et magiques.

Isabelle Fringuet-Paturle

Festival Poussière du monde
Du 19 mai au 4 juin
Parc Bernarsconi, Grand Lancy
www.pannalal.ch

Voir également

Des stars 2.0

Ils sont jeunes et talentueux, ils cumulent des millions de likes et de vues sur …

Un commentaire

  1. Hello! Cool post, amazing!!!