lundi , 29 mai 2017
Accueil » Editions » ROBERTO CUOGHI -PERLA POLLINA, 1996-2016

ROBERTO CUOGHI -PERLA POLLINA, 1996-2016

Depuis le 22 février et jusqu’au 30 avril, le Centre d’Art Contemporain de Genève présente la première rétrospective du maintenant célèbre artiste italien, Roberto Cuoghi. Cette exposition réunit ainsi une septantaine d’œuvres réalisées entre 1996 et 2016. 20 ans de travail artistique particulièrement varié, puisque Roberto Cuoghi est du genre touche-à-tout: peinture, dessin, sculpture et autres œuvres artistico-culturelles issues de son imagination pour le moins débordante! Petit tour d’horizon d’une exposition pas tout à fait comme les autres.

Pour comprendre et apprécier au mieux la découverte du travail de Roberto Cuoghi, il faut déjà tenter de comprendre l’homme. Ou au moins d’en cerner les contours; c’est finalement le mieux qu’on puisse faire. Aujourd’hui âgé de 67 ans, son parcours est particulièrement riche. Il est né à Modène, en Italie, en 1973, tandis qu’actuellement il vit et travaille à Milan. Il est généralement considéré dans le milieu comme l’un des artistes les plus énigmatiques et radicaux de notre siècle. Certains diront que c’est un scientifique de l’art dans le sens où il essaye, il expérimente, il apprend, il échoue, il avance. Il n’y a pas de limites à l’expérimentation.
Cette rétrospective dépasse le cadre genevois du Centre d’Art Contemporain puisque elle s’inscrit dans un projet plus large d’exposition, en collaboration avec le Madre Museum, à Naples et avec le Kölnischer Kunstverein, en Allemagne. Mais ce n’est pas tout: afin de compléter cette série d’expositions, paraîtra en mai 2017, la première monographie consacrée aux productions de Roberto Cuoghi. Une véritable consécration et reconnaissance pour un artiste qui s’est battu dans tous les sens pour dépasser sa propre imagination.

Un laboratoire artistique
Si l’on ne peut pas nécessairement parler directement de science dans son Œuvre, Roberto Cuoghi est sans conteste attiré par l’expérimentation. En 2016, sur l’île d’ Hydra, en Grèce, il a réussi à fusionner des techniques ancestrales de cuisson de la terre à des techniques, bien plus modernes, d’impressions 3D. Un mélange improbable qui fait pourtant son petit effet. 8 ans plus tôt, cet expérimentateur chevronné, qui s’est notamment passionné pour la langue et les rituels assyrien, a mis en place une reproduction géante d’un talisman représentant la divinité Pazuzu, divinité démoniaque par excellence. Les exemples présents dans cette exposition sont encore nombreux mais ce sont des œuvres qui méritent avant tout qu’on les découvre par soi-même, à travers ses propres sens et sensibilité. Moins on en sait, plus on apprécie!

Igor Rodrigues Ramos 

Centre d’Art Contemporain Genève
Rue des Vieux-Grenadiers 10
1205 Genève
P.O. Box 121, 1211 Genève 8
www.centre.ch
Tél. 022 329 18 42
info@centre.ch

Voir également

Des stars 2.0

Ils sont jeunes et talentueux, ils cumulent des millions de likes et de vues sur …