lundi , 24 juillet 2017
Accueil » Editions » Quoi de neuf à l’opéra?
Daniel Dollé, dramaturge et conseiller artistique du Grand Théâtre de Genève. © Samuel Rubio

Quoi de neuf à l’opéra?

Le 30 avril prochain, l’Opéra des Nation présentera son 25e spectacle avec Così fan tutte, un drame espiègle signé Mozart. L’occasion de faire le point sur les travaux et cette nouvelle saison «hors les murs» du Grand Théâtre de Genève.

Tatiana Oddo Clerc, déléguée à l’information et à la communication à la Direction du patrimoine bâti nous propose un rendez-vous pour visiter les travaux de restauration au Grand Théâtre. «La phase de restauration ne débutera qu’une fois celle du gros œuvre achevée. Celle-ci concerne la démolition, le remplacement des installations techniques et la maçonnerie des extensions. Nous prévoyons d’être en mesure de révéler le travail des restaurateurs au printemps». La rénovation du Grand Théâtre à la Place de Neuve suit donc son cours…
Pendant ce temps, l’Opéra des Nations poursuit son aventure éphémère de l’autre côté du lac. «Cela a été un vrai challenge, commente Daniel Dollé, mais in fine, le public est satisfait d’une formidable acoustique et de plus de confort; même nos équipes sont contentes malgré des conditions de travail plus complexes». Il s’agit donc d’un mal pour un bien si l’on en croit l’exigeant dramaturge et conseiller artistique du Grand Théâtre de Genève dont l’objectif entêtant est «d’avoir une salle bourrée à craquer avec une file d’attente de 1’000 personnes dehors!».
Dans l’attente, l’Opéra des Nations est une opportunité pour revisiter la programmation et aborder un nouveau public. Car «maintenir, ouvrir et préparer un nouveau public» est la préoccupation essentielle de cet homme passionné par l’art lyrique dans lequel il évolue depuis toujours. Daniel Dollé a été enseignant, en musicologie notamment, critique musical, il a signé des traductions, des expositions, des programmations musicales et des mises en scène de renom. Il a collaboré avec moult festivals et opéras, Salzbourg, Bayreuth, Zurich, Munich, San Francisco, Houston et autres Rouen, Munich ou Mannheim.

Fabriquer du rêve
Tobias Richter l’appelle à ses côtés en 2004 alors qu’il vient de quitter ses fonctions de directeur adjoint de l’Opéra national du Rhin. «Un tiers du public avait moins de 28 ans quand j’ai quitté l’établissement!», souligne cet homme qui veut préserver son art. «Comme le théâtre, les musées, les orchestres, nous offrons cette occasion rare d’approcher quelque chose qui fabrique du rêve… Il est essentiel d’ouvrir l’opéra au plus grand nombre». Mais la tâche est complexe: «Il faut s’adapter au lieu ainsi qu’à la ville. Genève est une ville latine avec un répertoire spécifique, 70 levers de rideaux par an et un public exigeant», explique-t-il. Et de s’insurger contre l’image arrogante et poussiéreuse dont souffre l’opéra!
La structure de bois de l’Opéra des Nations sert donc son propos et les succès confirment son intuition: succès général et en particulier pour l’Alcina de l’ouverture, les Portes ouvertes ou encore Der Vampyr dans le cadre du Bicentenaire de Frankenstein qui ont été plus que salués par le public. Daniel Dollé est donc ravi de pouvoir dérouler son fil rouge d’opéras en ballets et concerts. Après une double Manon, Wozzeck ou Orleanskaya Deva, la Jeanne d’Arc de Tchaïkovski, et deux ballets en écho sur des musiques liturgiques, c’est Così fan tutte de Mozart qui sera joué dès la fin avril à l’Opéra des Nations. Un ouvrage incontournable du répertoire, mais surtout une nouvelle production «avec une équipe de jeunes» dont David Bösch pour la mise en scène. Il a aussi signé celle d’Alcina, lors de l’ouverture de l’Opéra des Nations.
Les jeunes, l’avenir de l’opéra !

Isabelle Fringuet-Paturle

Opéra des Nations
Av. de la Paix 11A, 1202 Genève,
Tél. 022 322 50 50
www.geneveopera.ch
Così fan tutte, opéra de Mozart, livret de Da Ponte, mise en scène David Bösch, du 30 avril au 14 mai

Voir également

Paléo Festival: J’emporte quoi dans mon sac?

Le festivalier est un aventurier paré à toute éventualité. Les plus prévoyants auront toute la …