mardi , 27 juin 2017
Accueil » Editions » Aussi rapide que l’éclair
Tadesse Abraham. © Tim Eckert

Aussi rapide que l’éclair

A l’arrivée de la nouvelle saison de course, nous avons rencontré Tadesse Abraham, athlète genevois de renommée internationale, afin de poser quelques questions et demander quelques conseils à celui qui a déjà participé aux Jeux Olympiques 2016!

Comment vous est venue votre passion pour ce sport?
Lorsque j’étais petit, en Erythrée, je courais chaque jour une distance de 20 km entre l’école et la maison. Petit à petit, j’ai commencé à faire des compétitions, j’ai rejoint des clubs sportifs et je suis devenu un bon coureur. 

Pourquoi partez-vous vous entraîner en Ethiopie?
Beaucoup d’athlètes s’y entraînent et je peux y trouver facilement des groupes d’entraînement pour m’améliorer. C’est aussi important de pouvoir s’entraîner en altitude. Je peux retrouver les mêmes conditions d’entraînement au Kenya, mais je parle éthiopien et partage la culture des habitants. C’est donc plus facile pour moi.

Quelles sont les courses qui vous ont le plus marqué?
Bien entendu, ma participation aux Jeux Olympiques de 2016 a été spéciale pour moi. J’étais très fier de participer puisque c’est la compétition la plus importante à laquelle un athlète puisse prendre part.
Les championnats d’Europe à Zurich sont aussi une course que je ne peux pas oublier. C’était un championnat dans mon pays et ma première course internationale. Même si je suis déçu du score que j’y ai fait, elle m’a tout de même ouvert les portes d’une tribune internationale. 

Et à Genève, où appréciez-vous courir?
J’aime aller aux Evaux, vers les bains de Cressy. J’apprécie également de courir à la Jonction, le long du Rhône. Une à deux fois par année, je cours 46 km qui me prennent 1 h 30 à l’aller ainsi qu’au retour.

Un rituel particulier avant une course importante?
Je pense toujours positif: je vais gagner et, si je ne gagne pas, j’aurais fait de mon mieux!

Avez-vous quelques conseils pour les débutants et plus avancés?
Il est vital d’avoir de bonnes chaussures car si elles sont inadaptées, on se blesse facilement. Il faut savoir respecter son corps, alterner marche et course tout en ne se lançant pas dans de trop grandes distances trop vite dès le début. La préparation, le sommeil et la nutrition sont aussi importants que l’entraînement.

Un petit mot pour vos fans?
Je les remercie pour tout et envoie mes meilleures salutations à la Suisse! 

Propos recueillis par Anastassia Issakova

www.tadesse-abraham.ch

Voir également

Les potagers urbains se multiplient

Carouge avait déjà son poulailler et ses potagers urbains en pleine terre. Désormais, la municipalité …