lundi , 24 avril 2017
Accueil » Editions » Amsterdam, l’hiver
Amsterdam. © Gilbert Badaf

Amsterdam, l’hiver

Une nouvelle fois, Gilbert Badaf, photographe autodidacte, nous invite au voyage à travers ses photographies. L’on retrouve avec plaisir ses clichés aux allures de peintures, transmettant ambiances et impressions d’Amsterdam cette fois-ci. A découvrir au tea-room de Lully jusqu’au lundi premier mai.

Gilbert a commencé la photo dans les années 70. A l’époque, la mode était au noir et blanc. Les amateurs comme lui se trouvaient vite perdus. Résultats: des sujets incertains, des tirages grisâtres et gondolés. Après avoir abandonné une première fois, il s’y est remis à travers le numérique. Les sujets urbains l’inspirent, l’architecture, la nuit, les ambiances en clair-obscur. Entretien avec un passionné:

Y a-t-il une ligne directrice dans votre travail?
J’essaie de développer une sorte d’écologie de la photo en m’intégrant dans le décor sans le perturber, de rechercher une perspective particulière. J’aime bien centrer mes sujets de manière très symétrique. Et aussi respecter autant que possible les parallèles et les verticales. Je prends pas mal de temps pour faire mes photos. Je travaille mes cadrages et cherche les lumières favorables.

Quelques mots à propos de votre exposition du moment?
J’ai le plaisir de présenter une série de photos que j’ai faites lors d’un petit voyage à Amsterdam en décembre 2016. Lors de notre séjour, le temps était gris brumeux ce qui donnait un charme tout photographique à la ville. Amsterdam, à l’instar des villes typées comme Venise, Paris ou New York n’est pas forcément facile à photographier: le fait que nombre de clichés soient des clichés constitue un défi. Il s’agit de se laisser interpeller par les aspects inhabituels ou insolites de la ville tout en rendant hommage à sa personnalité, tels que les canaux, les briques rouges les petits bâtiments de guingois avec l’inévitable crochet au faîte du toit. Je retourne souvent à Amsterdam avec mon épouse. Nous y avons nos habitudes, notre circuit: le pivot est la fameuse blauwetheehuis au centre du Vondelpark dont l’ambiance et l’architecture font penser aux Bains des Pâquis. De là nous partons en balade à pied généralement au nord, qui est assez peu fréquenté par les touristes. Nous allons souvent à Zandwoort, ville nostalgique du bord de mer où l’on peut marcher des heures sur la plage. Cette année il y avait tellement de brume que l’on n’y voyait pas à cent mètres ce qui m’a permis de faire des photos assez fantomatiques.

Propos recueillis par Sophie Kurer

Exposition jusqu’au lundi 1er mai
Tea-Room de Lully
rte de Soral à Lully 119
www.badaf-photos.com

Voir également

Capteurs de besoins, émetteurs de liens

Quatre Antennes sociales de proximité (ASP) ont été mises en place en novembre 2016 afin …