lundi , 18 décembre 2017
Accueil » Editions » Un peu de Blues?
Zakiya Hooker, la fille du grand John Lee Hooker est passée sur la scène en 2015. © Christophe Losberger

Un peu de Blues?

Nina Simone, Billie Holiday, Johnnie Taylor, Al Green l’ont interprété. Robert Johnson, B.B. King, Muddy Waters, Buddy Guy, Eric Clapton en sont des grands noms. Et le jeudi soir à Genève, on peut l’écouter en live dans un club digne de ce nom… Il s’agit du Blues, de blue devils, les idées noires… Cette musique réputée triste qui raconte un désespoir personnel, issue des chants de travail des anciens esclaves.

«Toutes les musiques: le rock’n roll, le rock, le funk,… découlent du Blues. Il n’y a pas un guitariste qui ne passe pas par le blues!», s’enthousiasme Philippe Ducommun, président du BAG, Blues association de Genève, musicien et chanteur. Le Blues était initialement joué dans les juke-joints, ces clubs sombres et informels des quartiers noirs du delta du Mississipi. Il s’est peu à peu développé en différents courants musicaux: le Chicago, Memphis ou Texas Blues avec les ZZ Top ou John Lee Hooker, le Funk Blues avec Johnny Guitar Watson, plus récemment le Nu Blues et Blues électro ou encore le Country Blues avec JJ Cale, le British blues – dont les Rolling Stones, sans parler du Blues cadien ou français avec un Bill Deraime et même le Blues du désert. Il a aussi beaucoup été chanté par Elvis Presley.

De la musique… une association
«A la base, le Blues, c’est une guitare, une batterie, un piano, un harmonica et un washboard, une planche à lessiver qui est grattée. La basse, la guitare électrique et les cuivres sont arrivés plus tard. Cette musique repose sur trois accords: le 1, 4 et 5 ou encore mi, la, si. Ensuite, s’enchaînent de savants accords de passage et rythmes. Il y a le Blues lent ou le shuffle, plus rapide, en quatre temps qui rappelle le bruit des locomotives, explique Philippe. On dit souvent qu’il y a trois accords et des milliers de spectateurs pour le Blues et des milliers d’accords et quelques spectateurs pour le Jazz!».
Le BAG a été créé en 2008 par Jean-François Mathieu, guitariste et d’autres fans. «L’objectif était de promouvoir et diffuser le Blues dans la région, de créer un réseau et des ponts entre les musiciens, de rassembler un public». Rémi Daneyrole, responsable communication, estime que selon des statistiques françaises appliquées au canton de Genève, il y aurait 15’000 amateurs de Blues dans notre cœur de cible, soit les 50 ans et plus et les plus 10- 0 ans».

Une voix, de la guitare et de l’énergie!
Le BAG était au départ installé au Manège d’Onex avec des BAG Thursdays organisés chaque jeudi en alternant jam sessions et concerts. Les jams sont des improvisations de musiciens, parfois sur des morceaux proposés par le public. «On monte sur scène et on joue! On s’est souvent retrouvé avec 12 bassistes, 10 batteurs, 18 guitaristes et 3-4 chanteurs», s’amuse Philippe. Désormais, le BAG organise 20 spectacles par an: «On propose différentes voix, différents guitaristes, différents styles, toujours avec qualité et énergie». Le 16 mars à 21 h, le BAG accueille Ms Nickki & The Memphis Soul Connection., une blueswoman née à Holly Springs, Mississippi. «Elle a chanté avec les plus grands, c’est une bombe du Blues!». Rendez-vous au BDG. Brasseurs des Grottes, le bar à cocktails-restaurant de Joseph Seratti, haut lieu des soirées musicales genevoises et scène du BAG depuis 2010. «On est vraiment bien ici. Il y a un vrai esprit club». Fauteuils club et tables basses, mobilier et magistral bar en bois, une scène dûment équipée, de l’espace, un super service, un bon son et un top concert, que demander de plus? Just The Thrill!*…

Isabelle Fringuet-Paturle

www.bagblues.ch
FB: BAG – Blues Association of Geneva
Concerts au BDG, Brasseur des Grottes
Rue de la Servette 6, 1201 Genève

*The Thrill is gone –la passion est finie, est le titre d’une chanson de Blues écrite par Rick Darnell et Roy Hawkins en 1951 et popularisée par B. B. King en 1970

 

Voir également

Des huîtres sur place ou à l’emporter!

Le Seventy5 soigne ses traditions et à l’arrivée des fêtes, l’enseigne du Crowne Plaza Geneva …