mercredi , 26 avril 2017
Accueil » Editions » Ostéo, chiro, physio: qui fait quoi?
Des thérapies manuelles qui vont au-delà de la main.

Ostéo, chiro, physio: qui fait quoi?

A quelles mains confier son mal de dos, son cou bloqué ou une cheville douloureuse? Pas facile de s’y retrouver dans ces trois disciplines parfois complémentaires.

Difficultés à récupérer sa souplesse après un accident, une blessure du sport, une fracture, une opération de la hanche, du genou? Mal au dos, douleurs rhumatismales, troubles de la statique? Finie l’époque où l’on allait chez le rebouteux. Officiellement reconnues, sûres et éprouvées, ces trois thérapies manuelles sont de plus en plus plébiscitées.

La rééducation, mot-clé de la physiothérapie
Spécialiste de tout ce qui touche au mouvement et à la mobilité, le physiothérapeute peut intervenir en phase de douleur aiguë. Mais il est avant tout le coach incontournable de la rééducation fonctionnelle, centrée essentiellement sur le renforcement de la masse musculaire. «Suite à la pose d’une prothèse de la hanche liée à un problème d’arthrose, la physiothérapie m’a aidé à diminuer les raideurs et améliorer mes mouvements» raconte Martha. Parallèlement aux thérapies manuelles, c’est un travail principalement actif axé sur une panoplie d’exercices qui travaillent sur la posture, tonifient et stabilisent l’équilibre locomoteur. Certains cabinets intègrent une salle d’entraînement physique ou un bassin d’hydrothérapie. Quant à l’utilisation d’appareils d’électrothérapie, ultrasons et autres, elle est moins systématique et s’associe de nos jours à une approche très personnalisée. Les solutions sont adaptées à chacun en fonction du diagnostic médical. C’est effectivement sur prescription médicale que l’on va chez le physio dont les soins sont pris en charge par l’assurance-maladie de base.

L’ostéo au-delà des clichés
Si l’on est coincé du dos en se levant le matin, le premier réflexe va être d’aller chez l’ostéopathe. Mais contrairement à une idée encore très répandue, il n’intervient pas seulement en cas de blocages, ne s’occupe pas seulement des os comme son nom le suggère, mais agit sur l’ensemble des troubles fonctionnels. Entorses, sciatiques, cervicalgies, dorsalgies, migraines, sinusites chroniques, problèmes digestifs, orthodontie: les indications sont multiples et concernent tous les âges, des adultes aux petits. Cette approche holistique, à la fois curative et préventive, s’appuie sur le concept que l’organisme est un tout et que la santé passe par l’équilibre fonctionnel de l’ensemble des structures du corps humain. Autrement dit: les  articulations, les organes, les tissus, les muscles, le système vasculaire. «L’ostéopathie  ne se limite pas à intervenir sur la disparition des symptômes, mais identifie l’origine du déséquilibre fonctionnel», indique Aurélien Diacon, praticien genevois. Autre grand principe: l’auto-guérison. «Nous sommes des vecteurs pour que le corps se réapproprie la faculté à s’autoréguler et à s’auto-guérir.» Cette pratique s’appuie sur une connaissance approfondie de l’anatomie et de la physiologie. Les traitements sont couverts par l’assurance complémentaire.

Peur du chiro?
Proche de l’ostéopathie, la chiropratique qui compte parmi les cinq professions médicales universitaires reconnues par la loi fédérale revendique elle aussi une approche non invasive et globale du patient. Les différences se situent principalement au niveau de son mode d’action. Les manœuvres et ajustements se concentrent sur la colonne vertébrale et les articulations périphériques. Un traumatisme, une mauvaise posture, peuvent, en diminuant la mobilité articulaire, créer des interférences nerveuses, sources de douleurs et de tensions musculaires. Les gestes très précis et indolores visent donc à corriger ces perturbations et à les prévenir.
«Pourquoi ça craque?» Ces petits bruits liés à certaines manipulations très spécifiques du chiro ou de l’ostéo inquiètent parfois. Non, ce n’est pas le frottement des os que vous entendez, mais simplement l’éclatement d’une bulle d’air séparant les deux surfaces articulaires. La chiropratique s’adresse aux patients de tous âges, les traitements sont couverts par l’assurance-maladie de base.

Viviane Scaramiglia

Pour en  savoir plus:
Association suisse de Physiothérapie
www.physioswiss.ch

PhysioGenève
www.physioswiss.ch/geneve

Fédération Suisse des Ostéopathes (FSO-SVO)
www.osteopathes-suisses.ch

Société Cantonale d’Ostéopathie de Genève
www.scoge.ch

ChiroSuisse
www.chiropraticiens.ch

 

Voir également

Des stars 2.0

Ils sont jeunes et talentueux, ils cumulent des millions de likes et de vues sur …