mardi , 27 juin 2017
Accueil » Editions » Le Bonheur est sur les rails
Carte postale du funiculaire du Salève provenant de la collection privée de Gérard Lepère.

Le Bonheur est sur les rails

L’Association des Conférenciers Multimédia a décidé de créer le jeudi 23 mars un événement autour du thème du rail. Une dizaine d’auteurs différents vous présenteront 17 productions concernant les cinq continents. Parmi les participants, Gérard Lepère, la mémoire du chemin de fer du Salève,  viendra de Paris pour donner une conférence.

Gérard Lepère, ingénieur en aéronautique parisien, partagera ses larges connaissances au sujet du chemin de fer du mont Salève, premier du monde à combiner l’électricité et la crémaillère pour une exploitation commerciale (1892-1935). Entretien.

Le Salève ne vous manque-t-il pas trop depuis Paris?
Il n’est jamais très loin! En tant que membre actif de La Salévienne, je travaille sur de nombreux sujets liés au Salève. Donc je maintiens le contact au quotidien et je m’y rends régulièrement.

Comment expliquer cette passion qui a débuté depuis l’enfance pour le train du Salève ?
J’ai passé une partie de mon enfance au pied du Salève. Ma mère me racontait que dans son enfance un funiculaire gravissait la montagne. Mais ma passion a vraiment commencé en 1978. J’avais 27 ans, et je cherchais à réaliser une maquette fonctionnelle d’une des douze automotrices de l’ancien chemin de fer. Ce qui n’avait encore jamais été fait! Pour créer ce modèle, j’avais besoin d’une documentation importante. Je suis donc parti sur les traces du chemin de fer.
J’ai commencé par questionner les anciens, dans les endroits traversés par le chemin de fer. Leurs histoires m’ont passionné. J’ai suspendu la fabrication de la maquette pour mieux étudier la vie des cheminots du tournant du vingtième siècle et leur entourage. La quantité de renseignement s’est accrue de façon vertigineuse. Devant ce flot d’informations, j’ai réalisé un questionnaire de 174 questions, que j’ai envoyé aux personnes qui pouvaient en savoir plus. Tous ces souvenirs ont été dépouillés systématiquement. En les complétant par des documents d’époque inédits, j’avais la base d’un livre! Ce livre, édité par La Salévienne en 1994, est actuellement épuisé. J’en prépare un nouveau, largement illustré, à venir prochainement j’espère! 

Quelques mots à propos de votre prochaine conférence?
L’objectif est de faire découvrir au grand public toute la richesse de ce chemin de fer disparu, mais dont les traces subsistent encore sur la montagne, à qui sait regarder…

Propos recueillis par Sophie Kurer

Le Bonheur est sur les rails par l’ACM
Le jeudi 23 mars de 9 h 30 à 22 h
CAD, rte de la Chapelle 22
Entrée libre!
Tél. 022 771 40 11 ou 079 960 89 86
www.conferenciers-multimedia.ch

Voir également

Les potagers urbains se multiplient

Carouge avait déjà son poulailler et ses potagers urbains en pleine terre. Désormais, la municipalité …