mercredi , 26 avril 2017
Accueil » Editions » Fleurer bon le terroir

Fleurer bon le terroir

C’est en 1995 que l’Office de promotion des produits agricoles de Genève (Opage) voit le jour. Installé depuis bientôt huit ans dans la nouvelle maison du Terroir à Lully, il travaille sans relâche afin de promouvoir les produits locaux qui donnent de la couleur mais surtout de la saveur au panel gustatif du canton. C’est dans cette optique que des cours et des sorties ont été mis sur pied et permettent ainsi à l’habitant de rencontrer le producteur.

«Quand on connaît le produit, on le respecte» affirme Denis Beausoleil, directeur de l’Opage. Amoureux de sa région et de ses produits, il ne targue pas d’éloges concernant le savoir-faire genevois. C’est pour cette raison que des cours et des sorties sont organisées tout au long de l’année par l’OPAGE. L’occasion pour les producteurs de parler de leur métier aux habitants en expliquant les différentes étapes de fabrication de leurs marchandises. Un avantage non négligeable face à la concurrence. «Ce qui rend notre terroir unique, ce sont ses vignes, ses animaux et la beauté de ses campagnes. A travers les sorties, on incite les gens à découvrir ces richesses et le plus important, à rencontrer le producteur. Au final, on découvre un produit de personnalité qu’on peut goûter, et ça, c’est exceptionnel.» complète Denis Beausoleil.

Sur le terrain ou en «classe»
Conditionnement et traitement des légumes bio en compagnie du maraîcher Georges Vuillod, ou encore découverte des travaux de la vigne sur le domaine Mermoud avec l’explication des effeuilles… toutes les sorties sont à consulter sur le site internet de l’opage: www.geneveterroir.ch/fr/cours.
Elles se déroulent les samedis matins, de 10 h à 12 h 30. Pour y participer, n’oubliez pas de vous inscrire et un mail de confirmation vous indiquera le point de rendez-vous. Après la visite, un petit buffet vous permet de partager et poser toutes vos questions sur ce que vous avez appris.
Concernant les cours, ils se déroulent dans la Maison du Terroir à Lully. Qui de mieux que le producteur pour parler de ses passions et produits? Suivant un principe d’échange, le cours délaisse la pédagogie scolaire pour s’instaurer comme un partage entre le «prof» du jour et ses «élèves». Ambiance conviviale garantie. Que ce soit les sorties ou les cours, un nombre de place limité à 25 personnes a été instauré afin de préserver un échange en «petit comité». Les inscriptions se font une semaine à l’avance via le site internet mais si vous ne vous sentez pas très à l’aise avec le Web, n’hésitez pas à passer un coup de téléphone.
Le 1er mars, découvrez la mozzarella fabriquée avec du lait GRTA et le 8, suivez le cours d’œnologie.

Mozzarella «genevoise», je ne vois que toi!
Il a l’accent chantant des Pouilles et la passion se fait ressentir dans sa voix quand il parle de sa mozzarella. Angelo Albrizio est le fondateur de Casa Mozzarella. Déçu de la qualité des mozzarellas vendues en grandes surfaces voire dans les petites épiceries, il se lance dans l’élaboration de produits fromagers phares de la cuisine italienne comme la burrata, la ricotta et bien entendu, la mozzarella. Et pour la produire? Direction les Laiteries Réunies pour une matière première excellente et fraîche. Résultat? Le goût est au rendez-vous et le produit excellent. Angelo Albrizio est catégorique «Le lait de Genève et de ses horizons est de très bonne qualité. Il s’agit d’un lait qu’on qualifie de propre et après avoir effectué des tests, nous l’avons allié au savoir-faire des Pouilles. Tout est frais et à déguster rapidement».
Pas de transport inutile et aucun impact sur le produit, le goût est préservé et libre de produits chimiques tels que les conservateurs. La «mozza» doit être consommée dans les trois jours et si possible à déguster tout de suite pour éviter le frigo. Et justement, lorsqu’on demande à Angelo Albrizio si la caprese (salade tomates mozzarella, basilique) est le plat phare du produit il répond du tac au tac: «La mozzarella se décline sur deux saisons: été et hiver. Et contrairement à tous les autres fromages, sa consommation s’accentue pendant la période estivale. C’est dommage que les gens ne pensent qu’à la caprese, il y a énormément d’autres plats à préparer avec ce produit comme l’incontournable pizza.» Ce fin connaisseur nous livre même quelques astuces pour juger la qualité du produit une fois dans l’assiette mais pas question de tout dévoiler… Rendez-vous le 1er mars à l’Opage pour découvrir tous les secrets d’une mozzarella au lait… genevois! Spoiler, elle n’a rien à envier à ses semblables du Sud.

Vanesa Dacuña Rodriguez 

Cours et sorties: www.geneveterroir.ch/fr/cours
1er mars de 19 h à 21 h: Démonstration et dégustation de la mozzarella à la mode des Pouilles, au lait genevois en compagnie d’Angelo et Nicola (Casa Mozzarella).22
Maison du Terroir
CHF 30.-

8 mars de 19 h à 22 h (4 soirées: 8, 15, 22 et 29 mars): Durant ces 4 soirées vous vous initierez à la dégustation de vins et partirez à la rencontre du vignoble genevois mais également des producteurs et professionnels du vin qui animeront ces soirées.
Maison du Terroir
CHF 160.-

Voir également

Des stars 2.0

Ils sont jeunes et talentueux, ils cumulent des millions de likes et de vues sur …