lundi , 29 mai 2017
Accueil » Editions » Léda, d’art et d’amour
Léda Laederman à l’occasion d’une lecture-signature du Mendiant de la Saint Jean à Carouge. © Isabelle Fringuet-Paturle

Léda, d’art et d’amour

Léda est absolument charmante. Elle a de jolis yeux clairs et une voix très douce. Elle est élégante et raffinée. Mais sous cette apparence calme et posée, Léda dissimule un volcan créatif…

«J’ai d’abord été poétesse», raconte-t-elle. Son premier recueil, Ombres et lumières, porte son vrai prénom, Josette. «Mais Léda – diminutif de Laederman, était plus simple pour signer mes peintures». Il est devenu le prénom de sa vie d’artiste, peintre, sculptrice, poète et écrivain. Deux autres recueils de poésie ont suivi: Reflets du temps et La roue de la vie, ainsi qu’un récit de vie, Léda sur le chemin de la vie. Une destinée inattendue pour celle qui fut une jeune fille timide, une jeune femme réservée. Elle sera enseignante durant 30 ans à mi-temps «J’avais du temps pour peindre, sculpter et écrire de la poésie».

L’amour de l’écriture
Ce n’est qu’une fois à la retraite qu’elle s’est attelée à son premier roman, «il n’est jamais trop tard pour réaliser ses rêves». Un ouvrage quelque peu autobiographique entamé 20 ans auparavant pour savoir comment faire durer la relation amoureuse au travers d’une série d’histoires d’amour. Car les romans de Léda sont des romans d’amour… «Il faut bien de l’amour pour que l’humanité continue!» Elle avoue avoir été inspirée par Belle du seigneur, le roman fleuve d’amour fou d’Albert Cohen. «Je l’ai rencontré lors d’une signature au Jardin anglais. J’ai été si émue que j’ai dû m’asseoir sur un banc…» raconte-t-elle en souriant. Pas de mise à jour pour l’amour est paru en 2010, Léda pensait qu’il serait unique. Mais Derrière la façade a suivi: «J’ai réussi à l’écrire quand je l’ai situé dans un lieu que je connaissais bien». C’est l’univers de son enfance à Nyon, et Léda l’a composé à partir d’anecdotes, de secrets et d’histoires glanées ça et là. «Quand je voyais les cabanes de pêcheurs au bord du lac, j’imaginais toujours une histoire d’amour»… Il raconte la triste vie d’Aline qui a peu connu l’amour et trop fréquenté la mort.

Le mendiant de Saint Jean, un troisième roman
Puis une libraire lui confie que des clientes réclament une suite. Léda vient de publier Le mendiant de Saint Jean. Elle y développe l’histoire du fils d’Aline, qui survit au désamour familial et aux amours multiples grâce à la musique dans les rues de Genève et celles de l’autre bout du monde… Léda a longtemps participé à un atelier d’écriture, «Cela m’a beaucoup encouragée car l’écriture y est prise au sérieux». Juste retour des choses, elle en anime un à son tour à Plainpa-Vivant. En ce moment, elle travaille sur un livre pour enfants à quatre mains avec sa petite-fille de 12 ans Aventures à travers les siècles. L’une invente, l’autre écrit, mais maintenant qu’elles se sont attaquées au tome 2, les rôles s’inversent parfois, «J’aimerai l’éditer!»

Isabelle Fringuet-Paturle

Pour commander les ouvrages de Léda Laederman: jlaeda@sunrise.ch

Voir également

Des stars 2.0

Ils sont jeunes et talentueux, ils cumulent des millions de likes et de vues sur …