mercredi , 20 septembre 2017
Accueil » Editions » Sur son accordéon…
L’OCG © Gregory Batardon

Sur son accordéon…

Chaque année à la période hivernale une surprise musicalement intrigante se prépare au Victoria Hall. Cette année, elle aura lieu le 6 décembre et sera aux couleurs de l’Amérique Latine. Pascal Contet, Philippe Béran et L’Orchestre de Chambre de Genève (L’OCG) vous invitent à leur fiesta sonore.

Le concert de Noël est toujours un croisement festif et époustouflant avec une autre forme d’art. «Après le cirque (au Cirque de Noël), le Cirque (avec Chaplin en ciné-concert), le jazz avec le trompettiste Eric Vloeimans, l’idée du moment festif s’est concrétisée dans la proposition de Pascal Contet de donner son show « Fiesta Latina » qui a déjà connu un grand succès récemment en France» explique Caroline de Senger, responsable communication de L’OCG. Amis de longue date, Philippe Béran et L’OCG offrent des prestations aussi scintillantes que techniquement complexes. «Les retrouvailles avec Philippe sont toujours des moments très amicaux et festifs, aussi bien pour l’orchestre que pour le public, qui connaît bien Philippe et l’apprécie pour son talent exceptionnel de showman», souligne Caroline de Senger.

Accordéoniste Pascal Contet
Comptant aujourd’hui environ 300 œuvres à son actif, Pascal Contet est un accordéoniste incontournable. Virtuose, il surprend le public avec des capacités surprenantes et inédites de son instrument. «Pascal Contet amène toute la latinité du tango, arrangée pour l’occasion par les meilleurs musiciens argentins» précise Caroline de Senger. Ensemble, Pascal Contet, Philippe Béran et L’OCG vous proposent de traverser toute l’Amérique du Sud en musique.

Eugénie Rousak 

Concert de Noël: Fiesta Latina
Mardi 6 décembre à 20h
Concert de Noël: Fiesta Latina
Philippe Béran: Direction
Pascal Contet: Accordéon
www.locg.ch/fr/accueil
Victoria Hall
Rue du Général-Dufour 14,
1204 Genève

Voir également

Ça bouge pour Sports pour tous!

Le sport, c’est bon pour le corps et l’esprit! À Vernier, l’adage n’a jamais été …