lundi , 29 mai 2017
Accueil » Editions » La grande fête de l’audiovisuel
Jour polaire, de Måns Mårlind et Björn Stein, avec Leïla Bekhti, série CANAL+ en Première suisse au Festival. © Ulrika Malm

La grande fête de l’audiovisuel

Le Festival Tous Ecrans se déroulera du 4 au 12 novembre à la Maison communale de Plainpalais avec une programmation riche en émotions. Séries TV, longs-métrages, compétition internationale d’œuvres en réalité virtuelle ou encore conférences et tables rondes seront au menu.

Chaque année depuis 1995, le Geneva International Film Festival Tous Ecrans explore la diversité et la richesse des arts audiovisuels avec une offre exceptionnelle de films ou séries, produits pour la majorité dans le courant de l’année. Durant 9 jours intenses, il est possible d’y découvrir une toute nouvelle série américaine ou islandaise, de profiter de longs-métrages et documentaires à couper le souffle ou encore d’entrer en immersion totale dans la réalité virtuelle. Des soirées DJ sont également organisées le week-end jusqu’à 4 h.

L’érotisme en point d’orgue
Pour l’édition 2016, le Festival a été placé sous le thème de la sensualité et de l’érotisme. La HEAD-Genève a reçu la responsabilité d’habiller la Maison communale de Plainpalais selon cette thématique qui sera également en raccord avec une partie de la programmation. The Stewardesses de Allan Silliphant, film érotique en 3D, datant des années 1970 sera notamment projeté dans le cadre d’une rétrospective, intitulée «Stereoscopia, une histoire de la 3D». Pour le reste, le marathon des séries, Serial Day & Night sera de nouveau au rendez-vous, mais cette fois durant un week-end entier, du samedi 5 au dimanche 6 novembre. L’organisation annonce une excellente année concernant les séries TV, avec une moisson en provenance des Etats-Unis, du Royaume Uni, ou encore d’Europe du Nord dont notamment la Première suisse de Jour Polaire, le nouveau thriller des créateurs de Tunnel, en présence du showrunner Måns Mårlind. De nombreux longs-métrages vaudront le détour à l’image de Swagger d’Olivier Babinet, un documentaire sur des jeunes de banlieue qui ne vous laissera pas indifférent, mais aussi A Decent Woman de Lukas Valenta Rinner ou The Giant de Johannes Nyholm, tous trois en compétition pour le Reflet d’Or 2016. Pleins d’autres surprises viendront compléter une édition 2016 déjà pleine de promesses.

Entrez en immersion
Les organisateurs sont fiers d’inaugurer la première compétition internationale d’œuvres en réalité virtuelle helvète. De plus en plus d’œuvres sont réalisées selon ce mode et le festival tient plus que jamais à mettre en avant ces expériences immersives. Une table ronde ouverte au public avec notamment le cinéaste Jan Kounen sera organisée autour de ce nouveau mode de production sur le thème «fiction virtuelle: un défi pour les scénaristes?»
Que vous soyez curieux ou amateur de production audiovisuelle, découvrez ou redécouvrez un festival qui jouit aujourd’hui d’une reconnaissance internationale et qui propose une programmation exceptionnelle avec de nombreuses avant-premières. 

Thomas Arbesú

Geneva International Film Festival Tous Ecrans
Du 4 au 12 novembre
Maison communale de Plainpalais
Rue de Carouge 52
1205 Genève
www.tous-ecrans.com

Voir également

Des stars 2.0

Ils sont jeunes et talentueux, ils cumulent des millions de likes et de vues sur …