samedi , 24 juin 2017
Accueil » Rubriques » Le guide de survie du festivalier

Le guide de survie du festivalier

Spectacles, ambiances inoubliables, les festivals sont aussi des terrains dangereux pour les fans mal préparés. Quelques conseils pour en profiter pleinement sans y laisser sa peau.

Pieds en bouillie, coups de soleil, tympans secoués, estomac retourné: le savoir-faire des vieux briscards festivaliers permet d’éviter certaines galères.

Côté soleil et météo
Non, c’est juré, vous oubliez le vieux tube de crème solaire que vous embarquez au fond du sac chaque année sans l’utiliser. Question de se protéger sérieusement des UV, une vraie bonne crème solaire waterproof (donc résistante à la sueur) est aussi impérative que les lunettes solaires et un galure. (Si la météo s’annonce changeante, un poncho de pluie roulé en boule ou un K-Way en pochette, c’est le bon plan pour éviter la «crève»).

Ouille l’ouïe
Le rock a toujours endossé la palme des concerts les plus bruyants. Mais toutes les sonos qui y vont fort vont vous secouer les tympans. Ajoutez-y les cris du public qui saccagent aussi l’audition. Si devenir sourd n’est pas dans vos projets, utilisez des bouchons d’oreilles (protections utiles aussi la nuit si vous campez). Pour votre info, la lésion la plus courante due aux sons assourdissants concerne l’oreille interne: ses petits milliers de cellules ciliées ne se renouvellent pas et l’on devient en quelque sorte «chauve de l’oreille». Pas très sexy, avouez-le.

Les médocs du lendemain
Pour en finir avec les réveils en mode zombie, le lancinant «mal de cheveux» et l’estomac en pagaille, à vous une liste de remèdes radicaux.

Le remède universel. Si vous vous sentez mal, c’est notamment parce que vous êtes déshydratés. A chaque fois que vous buvez quatre verres d’alcool, vous perdez l’équivalent d’un litre d’eau. Alors il va falloir en boire. Et pas qu’un peu.

Bicarbonate de soude: contre la nausée, une cuillère à café dans un verre d’eau aidera à neutraliser l’acidité. Si vous y ajoutez un jus d’un demi-citron et un peu de sucre, ça a presque le goût d’une limonade. On a dit presque.

Le gingembre en infusion toutes les deux heures aidera à remettre votre estomac d’aplomb.

La banane, bien pourvue en vitamine B6 et potassium, elle réduit les nausées et apaise l’estomac.

Piment de Cayenne, romarin ou graines de citrouille chassent le mal de crâne.

Le miel qui fait remonter le taux de glucose dans le sang aidera à retrouver du pep. Dans un thé au citron, la combinaison hydrate et adoucira la gorge si vous avez chanté un peu trop fort.

Aspirine et paracétamol: faites une croix dessus. Votre estomac et votre foie sont suffisamment encombrés!

Menthe poivrée: 2-3 gouttes d’huile essentielle sous la langue évitent les vomissements. En massage, une larme sur les tempes et le front apaise les migraines.

Tisane détox. Les infusions d’anis vert, de fenouil, de pissenlit ou de menthe poivrée apportent un peu de repos à votre organisme chamboulé.

L’eau de coco rééquilibre vos taux de calcium, potassium, sodium et magnésium qui ont chutés avec la déshydratation.

La récup. Ecoutez vos besoins en sommeil, mettez-vous au repos. Pas question donc de vous lancer dans un marathon. En revanche, n’hésitez pas à sortir vous oxygéner une trentaine de minutes, histoire d’éliminer vos toxines.

C’est le pied!
Parce que vous allez glisser dans la boue, vous faire piétiner: n’étrennez pas vos sneakers blanches flambant neuves. Parce qu’il y a 26 os à casser dans un pied aventureux, mettez le cap sur des bottes (qui vont sans doute vous faire suer de la voûte plantaire) ou en tous cas des chaussures fermées à bouts renforcés. Au retour, pensez au gel d’arnica pour chouchouter vos orteils meurtris.

Petits «plus»
Pour certain(e)s, le pince-nez n’est pas de refus. Les W.-C festivaliers, c’est souvent «Ô rage! Ô désespoir!»…
Prenez de l’argent liquide, vous n’allez pas payer votre becquetance avec une carte de crédit et certains festivals ne sont pas équipés en distributeur de «tunes».
Si vous campez, pensez aux lingettes, papier toilette, petit kit de soins (baume pour soigner les piqûres d’insectes, pansements) et petit flacon de gel antiseptique.
Vous voici armés. Le marathon des festivals peut démarrer!

 

Viviane Scaramiglia

Voir également

Nés pour bouger!

C’est un vrai phénomène: le fitness et les activités physiques pour enfants et ados sont …