jeudi , 21 septembre 2017
Accueil » Editions » Jardiner ensemble
Les jardins urbains sont un excellent remède contre le stress et pour améliorer l’ambiance d’un quartier.

Jardiner ensemble

L’association Cité-Jardin organise des ateliers de jardinage pour les habitants du quartier de la Concorde. Suivant le concept des Incroyables Comestibles, les membres plantent et s’occupent des potagers urbains du quartier. Petit tour avec Sabine Nagl, instigatrice du projet.

«Dans le quartier (La Concorde), il n’y a rien pour les habitants. Il ne suffit pas de construire pour habiter, il faut aussi se rencontrer et avoir une ambiance de quartier, explique Sabine Nagl, instigatrice des projets de jardins urbains Cité-Jardin. Je crois que le film Demain a créé un déclic chez les habitants, nous avons une équipe très dynamique et le projet semble convenir à la population, puisque nous avons plus de participants cette année.» L’association suit les préceptes des Incroyables Comestibles, une expérience communautaire qui consiste en la mise à disposition gratuite, dans de petits potagers disséminés dans les villes, de légumes cultivés par des volontaires. Le mouvement est né en 2008 en Angleterre et prend de plus en plus d’ampleur. Il vise à rendre les espaces publics plus accueillants, à favoriser la cohésion sociale, à renforcer les liens de voisinages et à renseigner la population. «Nous préparons de petites pancartes pour expliquer aux passants comment cuisiner ces légumes, c’est comme un petit jardin botanique pour rendre les gens curieux et les renseigner» détaille Sabine.

Travailler avec les femmes migrantes
Depuis cette année, Cité-Jardin accueille des femmes migrantes lors de ses ateliers. «On se débrouille avec les mains et les pieds pour se faire comprendre, témoigne Sabine Nagl. On n’avait pas imaginé au départ que ça aboutirait vers ça mais on est très contentes et fières.» Les ateliers permettent de faire connaissance et d’enlever des peurs des deux côtés. On réalise les points communs, comme l’attrait pour la courge qui est aussi vif ici qu’au Moyen-Orient! «On essaye même d’expérimenter et de faire pousser des Okra, ou Ladies fingers, dans les serres de la villa Croissant, c’est tout nouveau pour nous!», glisse Sabine. Car qui dit jardinage, dit cuisine et… échanges délicieux! Le Contrat de Quartier Balexert/Châtelaine soutient le projet avec du matériel, et de nouvelles plates-bandes ont été accordées par le SEV.

Ateliers à la Villa Croissant
Sabine Nagl anime des ateliers «jardin» à la Villa Croissant les deux premiers mercredis de chaque mois de 15 h à 18 h. Ouverts à tous, ils permettent de se familiariser avec les techniques de base du jardinage et de découvrir les joies de mettre la main à la terre. «Selon les saisons et les besoins des plantes, nous préparons les semences ou nous faisons du repiquage, explique Sabine. Tout dépend aussi de la météo, mais il y a toujours quelque chose à faire!» Dans une société où tout tourne de plus en plus vite, on trouve une satisfaction particulière à s’arrêter un peu et prendre le temps de voir pousser les choses. Le jardinage est une activité abordable pour tous et qui aide vraiment à ralentir et éliminer le stress.

Guy Schneider

Voir également

Ça bouge pour Sports pour tous!

Le sport, c’est bon pour le corps et l’esprit! À Vernier, l’adage n’a jamais été …