samedi , 22 juillet 2017
Accueil » Editions » Le Roi Arthur revisité par le Geneva Camerata
Le Geneva Camerata, un orchestre pas ordinaire…

Le Roi Arthur revisité par le Geneva Camerata

Le Geneva Camerata est l’exception qui menace la règle, un orchestre à géométrie variable à la fois moderne, dynamique, curieux et fascinant. Un exemple parlant parmi tant d’autres les 24 et 25 octobre: la rencontre des marionnettes et de l’opéra dans un musée d’art avec Le Roi Arthur de Purcell (dès 4 ans).

«Notre philosophie est d’aller vers le public en proposant du classique non élitiste, compliqué ou cher, déclare David Greilsammer, directeur musical et artistique du Geneva Camerata (GECA). Cela implique de sortir des salles de concert, d’être multidisciplinaires, de faciliter la rencontre des mondes artistiques de manière excitante…» Le projet Le Roi Arthur remplit parfaitement ces conditions. Adapté de l’opéra de Purcell, une perle anglaise de la fin du XVIIe siècle, il associe l’orchestre à une chanteuse/conteuse (Capucine Keller) et un marionnettiste un peu magicien (Liviu Berehoï).
Le spectacle aura lieu au Musée d’Art et d’Histoire (MAH) avec des marionnettes choisies pour l’occasion dans la collection quasi-centenaire du Théâtre de Marionnettes de Genève. L’occasion idéale pour petits et grands de découvrir une pièce sublime dans une ambiance extraordinaire.

Classique, jazz, reggae, calligraphie, danse…
Peut-être le clou de la saison, le Grand Marathon GECA réunira le 27 octobre sur scène un nombre de disciplines impressionnant! Des dizaines d’artistes venus des quatre coins de la planète enchaîneront sur scène, sans discontinuer pendant plus de 2h. Une explosion de cultures qui prouve la souplesse et la créativité du GECA et sa capacité à s’adapter à toutes les situations. Dans des formats très courts, à la manière de spots publicitaires (1 ou 2 minutes), les pièces passeront allégrement du rap à la calligraphie, du reggae à la danse, de la musique irlandaise à la marionnette…

Le GECA
Le Geneva Camerata est un ensemble forgé pour répondre aux challenges du XXIe siècle. A géométrie variable, il se module depuis deux ans selon les besoins des projets, redéfinissant les codes de l’orchestre traditionnel. «Nous engageons des musiciens qui aiment jouer en orchestre mais apprécient aussi d’autres choses, souligne Céline Meyer, directrice générale. Nous les encourageons à parcourir de nouveaux horizons en parallèle. Ainsi, l’orchestre (30 ans de moyenne d’âge) s’enrichit continuellement au travers des expériences individuelles!»
Outre sa vocation pédagogique (concerts famille et prix bas) et l’envie de décloisonner les publics, l’orchestre fait dialoguer et se rencontrer les différentes époques et genres. Un coup d’œil à la saison 2015-2016 laisse perplexe. Bach et rap, jazz, ou musique orientale et classique, c’est l’avenir qui se dessine devant le public genevois. Osez la curiosité!

Guy Schneider

 

Le Roi Arthur
Le Grand Marathon GECA!
Les 24 et 25 octobre au Musée d’Art et d’Histoire
Le 27 octobre à la Comédie de Genève
www.genevacamerata.com
Tél. 022 310 05 45

Voir également

Paléo Festival: J’emporte quoi dans mon sac?

Le festivalier est un aventurier paré à toute éventualité. Les plus prévoyants auront toute la …