vendredi , 20 avril 2018
Accueil » Editions » Chœur Arte Musica

Chœur Arte Musica

Fin octobre, la Salle des Fêtes de Thônex vibrera au son du Stabat Mater du compositeur tchèque Antonín Dvorak. Une œuvre émouvante qui sera interprétée par le Chœur Arte Musica. Rencontre avec la présidente de cet ensemble, Claudine Bochet.

Quels sont les aspects le plus intéressants de votre rôle?
Les trois aspects qui me passionnent le plus dans cette fonction sont la dynamisation des troupes, l’entretien de l’atmosphère chaleureuse et conviviale qui nous caractérise, puis l’élaboration et la gestion de projets qui vont «assurer un certain taux d’adrénaline» et nous aider à mettre toujours plus de cœur dans notre Chœur. Mais également la recherche d’une constante amélioration: trouver la meilleure attitude et les bons moyens pour motiver et mobiliser nos chanteurs.

Pouvez-vous nous présenter le Chœur en quelques mots?
La raison d’être de notre chœur, sa philosophie, est de permettre, à tous ceux qui le souhaitent vraiment, de faire l’expérience magnifique de l’art choral à travers un répertoire classique, notamment de «musique sacrée». Fondé en 1989 à Genève par Georges Schmid, Arte Musica est dirigé depuis 1992 par Jean-Marc Aeschimann et compte aujourd’hui environ 80 membres. Nous nous réjouissons d’accueillir toute nouvelle personne désireuse de partager la joie de chanter et de vivre des expériences enthousiasmantes, comme par exemple de mémorables voyages qui attirent aussi des choristes engagés dans d’autres ensembles. Le dernier, entièrement organisé par l’un de nos membres, nous a emmenés en automne 2014 en Croatie où nous avons donné trois concerts du Requiem de Mozart. Notre chœur s’est entre autres rendu en Chine, en Espagne, en Italie et au Bhoutan. L’année prochaine, nous irons en Tchéquie, terre natale de Dvorak.

Le 31 octobre prochain vous chanterez justement le fameux Stabat Mater d’Antonín Dvorak. Pourquoi avoir fait ce choix?
C’est en premier lieu la beauté de l’œuvre qui a motivé notre choix. Et puis son histoire aussi. Dvorak a composé cette musique au moment où il a perdu ses enfants. Elle lui a permis de traverser le passage si douloureux du deuil. C’est une œuvre qui résonne donc au plus profond de nos cœurs.

Et pour la suite… quels sont les projets à venir du Chœur ?
Nous sommes actuellement en train de préparer notre prochain programme. Ce qui mobilisera le plus notre énergie, c’est la perspective d’un grand concert humanitaire en faveur de Voix Libres, une ONG créée par Marianne Sébastien il y a une vingtaine d’années. Effarée par la misère qu’elle a découvert en Bolivie, elle a offert la possibilité à des centaines de milliers de personnes de retrouver leur identité à travers le chant. Elle a mis sur pied la scolarisation des enfants et des ateliers d’artisanat pour les femmes.
Nous élaborons un programme musical qui relatera la condition et le cheminement de ces hommes et femmes. De Miserere jusqu’à l’Alleluja de Haendel, en finissant par un magnifique point d’orgue dont nous vous laissons la surprise.
A signaler également que nous participons à faire découvrir la «grande» musique aux enfants des écoles genevoises à travers deux demi-journées de concerts donnés à l’Institut Jaques-Dalcroze. Nous participerons également à l’animation des cultes en musique qui ont lieu une fois par mois à la Cathédrale St-Pierre.

Propos recueillis par Joanna Szymanski

 

Chœur Arte Musica
Le samedi 31 octobre
Salle des Fêtes de Thônex
Tél. 022 869 39 00
www.thonex.ch

Voir également

La Cour conte ses histoires

Souvent universelles, parfois intemporelles, les histoires émerveillent toujours et captivent à tous les coups. Pour …