mercredi , 25 avril 2018
Accueil » Editions » Sauvez les crapauds sonneurs
Le crapaud sonneur mesure 4cm à l’âge adulte et est l’une des espèces les plus menacées de Suisse.

Sauvez les crapauds sonneurs

L’association NARIES (prononcé na-ri-ès) s’engage depuis plusieurs années dans la sauvegarde des crapauds sonneurs et dénombre de véritables résultats. Une action importante puisque cette charmante espèce est l’une des plus menacées de Suisse.

A partir de la mi-avril, le bal reprend. Armées de seaux et d’instruments de mesure, Emilie et Virginia Tournier, fondatrices de l’association, parcourent les forêts genevoises avec leurs équipes pour recenser le nombre d’individus de l’espèce des crapauds sonneurs. «Grâce à leurs traces sur le ventre, nous pouvons reconnaître tous les crapauds du canton, explique Emilie, qui mène en parallèle une belle thèse sur le sujet. Ces tâches sont des cartes de visite et cela nous évite de devoir utiliser des techniques invasives ou de requérir à l’analyse systématique de l’ADN.» En effet, certains chercheurs utilisent des méthodes qui blessent les amphibiens, ce que les deux sœurs refusent absolument de faire.

Sur le terrain
A Genève, l’espèce est estimée à 672 individus, et connaît une nette augmentation depuis les mesures prises par l’association NARIES (Nature and rescue for injured and endangered species). «La population double quasiment chaque année», soutient Virginia. L’hiver, ces passionnées disposent des bacs et creusent des trous à l’aide de l’association OK forêt qui emploie des jeunes en réinsertion. Les résultats sont probants; une bonne nouvelle pour les crapauds sonneurs, l’une des espèces helvétiques les plus menacées. Grâce à leurs recherches, les sœurs Tournier ont pu déterminer les conditions idéales à la croissance de ces amphibiens, et quelles mesures permettent d’assurer leur reproduction et leur survie à long terme. «Nous avons monté une équipe pour maximiser les résultats, explique Emilie. Les membres de l’association peuvent également nous accompagner sur le terrain. C’est l’occasion idéale de découvrir le travail des biologistes en action. De plus, nous avons souvent la chance d’observer des animaux sauvages, comme des blaireaux ou des chouettes hulottes lors de nos recherches nocturnes. Des moments magiques!»

Séjours et sorties nature
En plus de l’aspect scientifique, l’association NARIES organise également régulièrement des sorties nature originales en compagnie de spécialistes. En janvier, elles ont ainsi emmené un groupe afin qu’il puisse assister aux soins de rapaces. En février, elles ont fait découvrir les arcanes du Musée et Jardins botaniques de Lausanne abritant des collections uniques au niveau mondial. En mai, c’était le tour des salamandres d’être sous la loupe. Du 26 au 28 juin, NARIES organise un week-end en mer sur un voilier pour l’observation des mammifères marins et le nettoyage des eaux. Un «séjour bleu» d’une semaine en contact avec la nature est également prévu.

Guy Schneider

Association NARIES
Tél: 076 822 05 15
www.naries.ch

 

Voir également

La Cour conte ses histoires

Souvent universelles, parfois intemporelles, les histoires émerveillent toujours et captivent à tous les coups. Pour …