dimanche , 28 mai 2017
Accueil » Editions » Merci Germaine Wolhauser!
Germaine Wolhauser honorée par le Conseil administratif de la Ville de Carouge. A sa droite, son petit-fils, Stéphanie Lammar, maire, et André Kasper, l'artiste-peintre qui a réalisé le cadeau du Mérite carougeois 2014. A sa gauche, Jeannine de Haller Kellerhals et Nicolas Walder, conseillers administratifs. © Ville de Carouge

Merci Germaine Wolhauser!

Après des Emile Chambon, Gérard Poussin, Georges Wod, Robert Ducret et autres personnalités légendaires, le Mérite carougeois 2014 a été décerné à Germaine Wolhauser pour son fort engagement dans la vie associative de la ville sarde.

Toujours disponible et prête à donner un coup de main. A 84 ans, la dynamique retraitée s’investit encore, en cas de besoin, dans l’équipe de cuisine du Club des aînés et tricote pour les ventes de la paroisse protestante. D’aussi loin que remontent les souvenirs, Germaine Wolhauser pratique le bénévolat sans compter ni son temps ni ses efforts, comme si le fait de s’activer pour les autres était aussi naturel que l’air qu’elle respire. « Engagée dans la vie associative depuis d’innombrables années, elle fait partie de ces personnes convaincues qui ne font pas de bruit, mais œuvrent dans l’ombre avec efficacité », résume Stéphanie Lammar, maire de la Ville de Carouge, qui a remis le Mérite carougeois 2014 à cette généreuse personnalité, en janvier dernier. « Recevoir cette distinction, bien sûr que cela me fait plaisir, même si je n’aime pas être mise en avant. Je ne m’y attendais pas du tout! » note la méritante. « Le bénévolat, dit-elle, c’est aussi une façon de tenir la tête hors de l’eau face aux inévitables peines de la vie. »

De toutes les fêtes
Force de caractère, altruisme et modestie, voilà trois valeurs qui esquissent le portrait de cette Carougeoise, qui n’a cessé de jongler entre sa famille, sa vie professionnelle et l’énergie déployée pour participer et soutenir de multiples activités et manifestations qui animent la commune qui l’a vue naître, grandir et à laquelle elle reste infiniment attachée. Germaine Wolhauser s’est d’abord impliquée dans l’Association des Intérêts de Carouge où elle a exercé en qualité de secrétaire bénévole durant près de 30 ans, participant ainsi à la mise en place d’expositions, de concours, du Noël pour les enfants ou encore des festivals d’orgue de barbarie. Elle a également été de toutes les fêtes: courses à travers Carouge, théâtre dans le parc Cottier, Fête du Cheval, fêtes d’Emmaüs, etc.

Une vie très remplie
Serait-ce parce que la jeune Germaine fut confrontée très tôt à la rude vie des ouvriers de l’époque qu’elle n’a jamais su compter ses heures? Après l’école ménagère et les cours du soir, elle empilera bientôt son travail de comptable à l’usine Kugler et son aide dans l’ébénisterie de son mari. Veuve trop tôt, en 1981, elle reprendra l’entreprise familiale pour la remettre à son fils, tout en continuant à assumer les tâches administratives. Et comme s’il lui restait encore du temps, celle qui avoue « n’avoir jamais réussi à ne rien faire » a également assuré un bénévolat en gériatrie pendant trois décennies. Chapeau bas, Mme. Wolhauser!

Viviane Scaramiglia

 

Voir également

Des stars 2.0

Ils sont jeunes et talentueux, ils cumulent des millions de likes et de vues sur …