jeudi , 23 novembre 2017
Accueil » Editions » Ouverture d’un quatrième marché!
Sophie Regard au second plan © Simon del Barrio

Ouverture d’un quatrième marché!

Mettre sur pied de petits marchés éphémères dans les quartiers pour approvisionner les habitants de bons produits issus de l’agriculture familiale et locale? C’est l’idée lancée par Sophie Regard, Franziska Ruef et Daniel Timoner, qui ouvrent fin janvier un quatrième marché situé aux Grottes!

A la fin de l’année dernière, les trois compères ont raflé le prix IDDEA d’une valeur de Frs 20’000.-, récompensant l’émergence d’idées en matière de développement durable. Créatrice de ce prix, la Jeune Chambre Internationale de Genève (JCI) a vu dans l’initiative D’Ici-Même un soutien à l’économie locale, le respect de l’environnement ainsi qu’une contribution sociale se traduisant notamment par le renforcement du lien entre les producteurs et les consommateurs.

Nouveau marché aux Grottes
Le fonctionnement est simple. Après une commande préalable sur www.dicimeme.ch, vous venez chercher vos produits dans l’un des Marchés ponctuels D’Ici-Même: au Bourg-de-Four, au Café des Platanes vers l’hôpital ou encore au boulevard Carl-Vogt. Bientôt, vous pourrez également retirer vos achats dans le quartier des Grottes, plus précisément au Club sandwich qui prêtera ses étals à D’Ici-Même dès le 27 janvier. Dans ces différents lieux, vous trouverez les délicieux produits d’une quinzaine de producteurs de la région: saucisse de Bernex, féra d’Hermance, fromage de chèvre de Cartigny, bière de Meinier, fruits et légumes… de saison bien sûr.

A quel prix?
Comment préserver des tarifs attractifs alors que les grandes enseignes se livrent une guerre des prix sans merci? «Tout d’abord, nous ne vendons pas de production hors-sol. Ensuite, nous travaillons uniquement avec des petites exploitations familiales, afin d’éviter la monoculture. D’autre part, le fait d’investir des arcades que nous ne louons pas nous permet d’économiser sur notre marge. Par conséquent, nos prix sont comparables à ceux des grandes surfaces.» Une particularité qui s’accorde principalement aux fruits et légumes. La viande, le poisson, la confiture et les autres produits d’épicerie coûtent plus cher mais c’est là que notre jeune commerçante originaire de Chêne-Bourg livre un argument imparable: «Payer un peu plus pour du beaucoup mieux, c’est primordial!». On ne peut qu’acquiescer, d’autant plus que les produits D’Ici-Même ont une saveur incomparable.

Pascal Sauvain

www.dici-meme.ch

Voir également

200 ans de passion et de bonheur dans un jardin

Les Conservatoire et Jardin botaniques de Genève célèbrent cette année leur bicentenaire. Une fête populaire, …