mercredi , 25 avril 2018
Accueil » Editions » Un parking intelligent pour l’écoquartier
© Didier Jordan

Un parking intelligent pour l’écoquartier

1’245 places mutualisées seront bientôt disponibles. Dans la foulée, le chantier du premier immeuble a démarré durant l’été.

Alors que les travaux préparatoires de l’écoquartier des Vergers sont terminés, l’important chantier des parkings souterrains a été lancé. Leur fonction sera d’éviter la circulation des véhicules motorisés en surface, au profit de zones de rencontre pour les habitants.

Concept innovant
La mutualisation des places de parc entre habitants et visiteurs des Vergers permettra d’épargner 25 millions de francs et 500 places de parking supplémentaires. Les gagnants? Les habitants, qui voient leur loyer baisser. «Ces économies, résultant de la non-réalisation de places visiteurs, ont permis de répondre aux exigences des plans financiers de l’Office du logement, puisque la construction en zone de développement est soumise au contrôle de l’Etat, explique Pierre-Alain Tschudi, Conseiller administratif à Meyrin, en charge de l’urbanisme et des travaux notamment. Elles profitent donc au final aux habitants du quartier, grâce à une incidence à la baisse sur le prix des loyers».

Dans les faits
Concrètement, les habitants et les commerçants du quartier des Vergers n’auront pas de place attitrée mais disposeront d’un abonnement leur permettant de se garer sur n’importe quelle place libre. Leur nombre, tout comme le système d’exploitation, a été déterminé de manière à garantir aux abonnés une place de stationnement. Les propriétaires en PPE pourront toutefois se porter acquéreurs de places fixes. «Ils ont, en parallèle, accepté la mutualisation des places pour leurs appartements en location, pondère Pierre-Alain Tschudi. La place devrait coûter in fine environ Frs 45’000.-».

Accord entre les partenaires
Agréé par l’ensemble des partenaires du projet et les services cantonaux, le ratio place/logement passe ainsi de 1 à 0.8. «La mutualisation a en effet permis de passer à un ratio de places pour les logements de 0.8 places (qui varie selon les bâtiments; si ce sont des coopératives d’habitation, le taux est parfois inférieur, si ce sont des PPE, le taux est de 1). Si le nombre de places total est supérieur, c’est du fait des places visiteurs et employés qui n’ont pas pu être mutualisées dans leur totalité», précise Pierre-Alain Tschudi.
Cette économie est également possible grâce à la bonne desserte en transports publics. Enfin, des véhicules en auto-partage seront disponibles.

Pascal Sauvain

Plus d’infos sur l’écoquartier Les Vergers: www.lesvergers-meyrin.ch.

Voir également

La Cour conte ses histoires

Souvent universelles, parfois intemporelles, les histoires émerveillent toujours et captivent à tous les coups. Pour …