lundi , 29 mai 2017
Accueil » Editions » Nouveau directeur de Planète Charmilles
Adil Baudat aux commandes de son nouveau vaisseau amiral, Planète Charmilles

Nouveau directeur de Planète Charmilles

Adil Baudat, des projets plein la tête

Il considère les clients et les commerçants du centre comme des usagers; il veut un centre qui offre des services plutôt que du prêt à consommer/jeter. Rencontre avec celui qui cite autant Bouddha que Richard Bronson pour expliquer son idée d’un management novateur.

Après trois mois à la tête de Planète Charmilles, Adil Baudat semble avoir dirigé depuis toujours le centre aux 52 enseignes et aux 300 collaborateurs/-trices. A l’écoute, proche des gens, il nous fait part de son enthousiasme et de ses ambitions pour un quartier qui n’a pas fini de se développer.

Enfant de la Rive droite
Il est comme ça, Adil Baudat: après 10 ans dans le commerce de détail et au moment de reprendre un poste à responsabilité dans un grand magasin à l’enseigne bien connue à Genève, il change de cap et rejoint Planète Charmilles. Son parcours de vie explique ce choix.

Enfant, il a grandi à l’avenue de Crozet à Châtelaine, là où réside toujours sa maman, d’origine algérienne. «Elle m’a donné cette bonne mine, rigole-t-il, tandis que mon père m’a offert le pragmatisme légendaire des Vaudois!» Après avoir fait les 400 coups dans le quartier, c’est le temps des premières copines, du Technicom (aujourd’hui l’Hepia), des appartements entre Saint-Jean et la Servette, avant de s’établir avec son épouse du côté de Genthod/Collex-Bossy. «Toutes ces allées et venues font que je connais extrêmement bien le secteur des Charmilles», relève-t-il malicieusement.

Un commerçant avant tout
Un autre atout dans son jeu étoffé relève de son passage par la gendarmerie: Adil Baudat fut en effet agent de police cantonale de 1997 à 2002 et notamment au poste de l’avenue Wendt. «Cela a été une expérience incroyable faite de rencontres et de partage, mais aussi de conflits à résoudre dans une agglomération qui recensait des dizaines de cultures différentes». Aujourd’hui, Planète Charmilles est tout aussi multiculturelle, notamment chez les commerçants avec qui je m’entends à merveille».

Un potentiel de 50’000 personnes
Et de poursuivre: «Les habitants –e-s du quartier et des environs ont droit aux mêmes enseignes, aux mêmes services et à une animation plus fortement émotionnelle que dans les autres centres genevois. Planète Charmilles n’est pas seulement un centre commercial, mais également un centre de vie! On doit rendre à ce quartier, qui le vaut bien!» On en veut pour preuve la Migros qui rénove ou encore les partenariats qui se renforcent avec SIG (tout le centre est déjà équipé en LED, par exemple) et l’Espace de quartier du Lyon 99, ainsi que d’autres structures associatives («on se doit d’être exemplaire dans le commerce mais également dans nos partenariats sociaux et écodurables» dixit Baudat). L’ambition du Directeur pour ces cinq prochaines années: attirer non plus un quart, mais les trois-quarts des 50’000 personnes qui vivent à proximité du centre commercial. A plus court terme, «la rentrée des classes et les semaines glamour qui suivront seront tout à fait exceptionnelles, je ne vous dis que ça!».

Pascal Sauvain

Voir également

Des stars 2.0

Ils sont jeunes et talentueux, ils cumulent des millions de likes et de vues sur …