vendredi , 17 novembre 2017
Accueil » Editions » Nouvelles d’Onex » Trait d’union entre ville et campagne
Le projet Label Cité s’inscrira dans le paysage urbain de la Cité d’Onex © Gabriel BallagueÌ

Trait d’union entre ville et campagne

Genève, villes et champs

De Bernex au Bois-de-la-Bâtie, en passant par Confignon, Lancy et Onex, 13 sites accueilleront des installations imaginées par des artistes, paysagistes et architectes venus de Suisse et d’Europe.

Cette manifestation tous publics s’ouvrira le vendredi 13 juin à Bernex, avec une grande fête champêtre, conviviale et populaire. Jusqu’au 4 octobre, 150 animations, visites guidées et autres conférences prendront place tout au long du parcours.

Déambulation périurbaine

Un parcours de deux à trois heures à pied, du P+R de Bernex à Cornavin. Un peu moins en vélo, un peu plus si vous faites des haltes contemplatives au Paradis de lecture ou gourmandes au Champ de bière à Cressy ou à La ville aux champs encore à Bernex, là où l’OPAGE distillera ses bons produits du terroir labellisés GRTA!

La première des 13 interventions artistiques se trouve également à Bernex et s’intitule Résistance; au temps qui passe, au changement, à la ville qui avance… pas forcément à notre détriment, à nous hommes et femmes unis dans la communauté de destins du bassin genevois. «La ville s’étend mais ne le fera pas contre sa campagne.», nous promettent les partenaires de la manifestation et l’association qui l’organise.

De l’urbanisme avec les pieds

L’architecte cantonal Francesco Della Casa a parlé d’ «urbanisme autrement, en utilisant sa 4e dimension: le temps»; le temps que les différents acteurs qui participent au projet dialoguent les uns avec les autres: canton, communes, paysan-ne-s, secteur privé, etc. Della Casa a également évoqué «de l’urbanisme avec les pieds». Et la tête, évidemment. En évoquant le barreau nord de Bernex, il a poursuivi en appelant à «se poser des questions et inventorier les territoires de demain», notant au passage que le fil conducteur de ce parcours reste le végétal, qui s’immisce partout et même dans les moindres recoins de la ville.

Le savoir-faire local des Hautes Ecoles

Ce n’est pas un hasard si la conférence de presse qui annonçait l’événement se déroulait à la Haute Ecole d’art et de design, «qui ne se veut pas un sanctuaire mais un espace de vie traversé par des projets traversant comme celui-ci», a plaidé son directeur Jean-Pierre Greff. Ses étudiants en arts visuels offrent en effet une démonstration de design urbain en imaginant la signalétique du parcours, en collaboration avec le Laboratoire irb du designer Ruedi Baur. Les élèves de la Haute Ecole du paysage, d’ingénierie et d’architecture de Genève (hepia) proposent quant à eux des aménagements pour animer le site La ville aux champs.

Pascal Sauvain

Genève, villes et champs, du 13 juin au 4 octobre, www.geneve-villesetchamps.ch

Voir également

Genève, le coworking et la Smart City

Sur place, les claviers s’activent, les idées fusent et les projets prennent vie… Citiz’n c’est …