lundi , 29 mai 2017
Accueil » Editions » Nouvelles de Saconnex » La parole aux Franchises, à Vieusseux et Liotard
Le projet Papillon de la Société Coopérative d'Habitation Genève © Timothée Giorgis Architectes Sàrl/SCHG

La parole aux Franchises, à Vieusseux et Liotard

Paroles de quartier

Les habitant-e-s, commerçant-e-s et associations des quartiers Franchises, Vieusseux et Liotard ont dialogué avec la Conseillère administrative Esther Alder et le Conseiller administratif Sami Kanaan à propos de diverses problématiques ayant trait au quartier. Un moment d’échange précieux qui permet aux uns de mieux comprendre les problématiques des autres, et vice-versa.

Salle comble en cette fin janvier à la résidence des Franchises. Il faut dire que le quartier évolue très vite et que les questionnements sont nombreux quant à son devenir. Afin de poser le cadre, un conseiller en action communautaire du secteur Servette/Saint-Jean/Petit-Saconnex a présenté quelques statistiques et aménagements futurs.

Un quartier en constante évolution

Entre le projet Papillon, lauréat du concours lancé par la Société Coopérative d’Habitation Genève (SCHG – à la fois maître d’ouvrage et principal propriétaire du périmètre), doté de 550 logements à vocation sociale, et la future halte CFF de Châtelaine, le quartier n’aura plus le même visage dans une quinzaine d’années. Or aujourd’hui, il n’a déjà plus l’allure qu’il avait il y a 30 ou 50 ans! Mme Martine Baba, présidente du Groupement des intérêts de Vieusseux-Villars-Franchises, peut en témoigner: «A l’époque, des moutons jouaient le rôle de tondeuses à gazon!» Même si la tendance est actuellement en train de regagner du terrain, «ça nous a quand même fait tout drôle lorsque le premier immeuble de la SCHG est sorti de terre.»

Un tissu associatif bien vivant

Outre le Groupement qui existe depuis 1949, de jeunes associations ont fait leur apparition dans le secteur: Ciel mon quartier! et Osez. La sécurisation des routes des Franchises et de Meyrin a été évoquée dans les deux cas, même s’il convient de s’adresser à ce sujet aux autorités cantonales puisque la hiérarchie du réseau routier définit ces deux axes comme des voies de transit et non de quartier. Un autre sujet d’inquiétude revenu à plusieurs reprises concerne la salle du Moyen Âge, véritable épicentre du quartier. Des contacts établis durant cette soirée devraient permettre de trouver une solution pour l’organisation de manifestations importantes, notamment la prochaine kermesse.

Les premiers résultats

Durant la soirée, d’autres doléances et suggestions sont parvenues à l’administration municipale qui a pris bonne note. Elle s’est mise au travail pour faire avancer les dossiers au plus vite… certes pas à la même vitesse que celles et ceux qui vivent le quartier au quotidien. Mais au final, les résultats sont là: création imminente d’un terrain Proxisport, développement de l’activité para-/périscolaire et mise à disposition des locaux de Soubeyran pour les habitant-e-s du quartier notamment.

La rédaction

 

Voir également

Des stars 2.0

Ils sont jeunes et talentueux, ils cumulent des millions de likes et de vues sur …